/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

Désinformation sur la COVID dénoncée

Des gens qui se font passer pour des experts en microbiologie publient de fausses nouvelles sur internet

microbiologiste COVID-19
Photo Cédérick Caron Christian L. Jacob, président de l’Association des microbiologistes du Québec, est lui aussi en mode télétravail et se plaint de la désinformation liée à la pandémie de COVID-19.

Coup d'oeil sur cet article

Des microbiologistes s’inquiètent de voir proliférer les fausses informations sur internet au sujet de la COVID-19, relayées par des gens qui se disent experts en microbiologie, et des conséquences que cela pourrait avoir sur la santé des Québécois.

• À lire aussi: Mystifiés par les fausses informations

• À lire aussi: Plainte contre le médecin antimasque Marc Lacroix

L’Association des microbiologistes du Québec (AMQ) a enregistré une centaine de plaintes du grand public au cours des dernières semaines au sujet d’individus qui sévissent sur les réseaux sociaux et sur les plateformes numériques en prétendant avoir un statut de scientifique. Ils affirment appuyer leurs arguments sur une approche qui peut s’apparenter à des principes de la microbiologie. 

Sans vouloir donner de noms, le président de l’AMQ parle de propos tenus contre le port du masque et la vaccination qui ne font qu’alimenter le climat d’incertitude lié à la pandémie et qui pourraient nuire à la protection du public. 

« C’est dommage parce qu’il y a certainement des questions à se poser, notamment sur le port du masque, comme son niveau de protection. Mais pas de là à prétendre hors de tout doute que c’est inefficace et même dangereux pour la santé. Il n’y a rien dans la science qui permet d’affirmer quelque chose de la sorte », prévient Christian L. Jacob. 

« Depuis le début de la pandémie, notre association a appuyé les efforts de la Santé publique », rappelle le président de l’association qui représente de 400 à 450 membres annuellement.  

  •  Écoutez l'entrevue avec Christian L. Jacob, président de l’Association des microbiologistes du Québec 

Meilleur encadrement

Selon M. Jacob, cette désinformation pourrait être mieux contrôlée si la profession de microbiologiste était encadrée et si des moyens coercitifs existaient.  

Il cite en exemple les ordres professionnels, comme celui des médecins, qui peut sévir contre des gens qui font de la médecine illégalement. 

« Malheureusement, ce type de propos [antimasque et antivaccin] de la part de personnes qui prétendent être des experts en microbiologie, ça discrédite toute la profession et on ne peut rien faire pour le moment. Les membres de l’AMQ suivent un code d’éthique volontaire, mais les autres n’ont pas à s’y soumettre », plaide M. Jacob.

Il invite le gouvernement à travailler de concert avec les différents partenaires pour trouver une solution d’encadrement de la profession. 

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.