/news/transports
Navigation

Montréal: ferme opposition au Réseau express vélo sur Saint-Denis

Montréal: ferme opposition au Réseau express vélo sur Saint-Denis
Joël Lemay / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Un nouveau sondage sur l’impact du Réseau express vélo (REV) sur les commerces de la rue Saint-Denis, à Montréal, montre qu’une majorité de répondants s’y opposent farouchement.

• À lire aussi: Un restaurateur veut tester les cyclistes en faveur du Réseau express vélo

• À lire aussi: Vive opposition à l’autoroute à vélo sur le Plateau-Mont-Royal

Le sondage web a été réalisé entre les 28 et 31 août par l'agence de service-conseil TACT à la demande de la Coalition Accès Saint-Denis.

«Il s’agit d'un regroupement de commerçants souhaitant récolter de l'information sur la situation économique des commerces de la rue Saint-Denis et développer un argumentaire basé sur la réalité et les faits afin de faire des représentations», selon la description faite dans le questionnaire.

Le questionnaire a été transmis aux 261 membres de la SCD rue Saint-Denis. Soixante-cinq commerçants ont répondu au questionnaire.

Impact du REV

Ce sont 62% des répondants qui sont totalement opposés au Réseau express vélo, tandis que près du quart (22%) d’entre eux y sont opposés actuellement, mais se disent toutefois en faveur si le projet est remis à l’été prochain.

Par ailleurs, 12% des personnes sondées sont totalement en faveur, alors que 4% ont indiqué ne pas connaître suffisamment le projet pour pouvoir se positionner.

Deux des répondants ont mentionné ne pas comprendre pourquoi le projet avait été prévu sur une grande artère comme la rue Saint-Denis. Selon eux, une artère secondaire serait plus appropriée.

Survie de leur commerce

La mise en place du REV fait craindre le pire à bon nombre de commerçants, si bien que 72% d’entre eux estiment que la survie de leur commerce est menacée si le REV est mis en place comme prévu. Les 28% restants n’ont aucune inquiétude à ce sujet, révèle le sondage.

En ce qui a trait à leur opinion face à l’attitude de l’administration Plante à leur égard dans ce dossier, près des trois quarts (74%) des répondants se sentent abandonnés, tandis que 10% des personnes sondées admettent qu’il y a un certain accompagnement, mais jugent qu’il est insuffisant.

Quelque 6% se sentent accompagnés et 10% ont coché «aucune de ces réponses».

Quitter la rue Saint-Denis

Les impacts de la mise en place du Réseau express vélo pourraient être considérables et changer le visage de cette artère puisque 37,1% des répondants envisagent «très probablement» de déménager de la rue Saint-Denis lorsque leur bail arrivera à échéance. Les autres propriétaires de commerces qui ont participé au sondage ont indiqué à 11,4% qu’il était assez probable qu’ils partent. Le tiers d’entre eux (34,3%) ont dit qu’il serait peu probable qu’ils partent, alors que 17,3% des répondants ont la ferme intention de rester dans leur local.

Mises à pied

Ce n’est plus un secret: il y a eu des mises à pied dans le contexte de la pandémie. Et le sondage de la Coalition Accès Saint-Denis reflète cette affirmation.

Près de la moitié des commerçants (49%) ont réalisé des mises à pied de moins de 10 employés. Cette proportion baisse à 16,3% pour un nombre de mises à pied qui se situe entre 10 et 24 employés et à 6,1% pour ceux qui ont licencié plus de 25 employés.

Par ailleurs, 28,6% des répondants affirment n’avoir fait aucune mise à pied.

Enfin, 8 répondants sur 10 ajoutent que ces mises à pied sont temporaires.

Camions de livraison

Des répondants au questionnaire disent dans une proportion de 88,5% utiliser les services de camions de livraison qui doivent se rendre sur la rue Saint-Denis jusqu’à leur commerce.

D’autres, dans une plus faible proportion, reçoivent des livraisons via les ruelles.

Et ces livraisons se comptent par centaines toutes les semaines.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.