/entertainment/movies
Navigation

«Mulan»: une nouvelle version très réussie

«Mulan»: une nouvelle version très réussie

Coup d'oeil sur cet article

Quel dommage que «Mulan», de Niki Caro avec Liu Yifei, Donnie Yen et Jet Li ne sorte pas au cinéma, car le film est fait pour le grand écran! 

Dès les premières images, tout frappe: la magnificence des décors, la vivacité des couleurs, la précision des éclairages, les costumes travaillés et plus encore. Dès les premières minutes, on sent également que le scénario de Lauren Hynek et Elizabeth Martin, retravaillé par Rick Jaffa et Amanda Silver, n’aura que peu à voir avec le «Mulan» animé de 1998.

Exit donc l’humour enfantin (non, Mushu n’est pas là). Ne sont conservés que les clins d’œil et les scènes amusantes (celle de la poule sur le toit, par exemple). Exit également les chansons, ce qui fait de ce «Mulan» version 2020 un drame épique ou une épopée dramatique, au choix, qu’apprécieront les cinéphiles de 10 ans et plus.

Ce long métrage de 115 minutes suit beaucoup plus précisément la légende chinoise que son prédécesseur. Mulan (Liu Yifei) est une excellente guerrière grâce aux enseignements de son père, Hua Zhou (Tzi Ma), un ancien soldat à la santé fragile. Lorsque Bori Khan (Jason Scott Lee) tente d’envahir le royaume dirigé par l’Empereur (Jet Li), ce dernier appelle tous les hommes sous sa bannière.

Mulan, déguisée en jeune homme, part au combat et rejoint l’unité de Tung (Donnie Yen), qui devient son mentor, tandis que Chen (Yoson An) devient son ami. Pour lui, elle ne tarde pas à développer de tendres sentiments. Suite à une confrontation armée avec Xian Lang (Gong Li), une femme capable de changer de forme, Mulan reprend le combat sous sa véritable identité. Cette scène est la plus belle de ce film qui en comporte de nombreuses autres.

Dans cette version plus «adulte», Mulan est présentée comme une héroïne qui doit apprendre à accepter qui elle est et à concilier ses aspirations avec le respect dû à sa famille, la féminité socialement acceptable étant composée de sacrifice, de douleur et de carcan, ainsi que l’illustre la très belle scène de présentation de Mulan, sa mère (Rosalind Chao) et sa sœur (Xana Tang) en compagnie de la marieuse (Cheng Pei-pei).

Outre le respect du conte chinois et des thématiques propres à celui-ci, et des éléments symboliques omniprésents (le phénix, entre autres), «Mulan» est aussi un film d’action aux scènes de combats filmées avec mæstria par la cinéaste NIki Caro.

Divertissement à grand déploiement, «Mulan» est le premier «remake» en prises de vues réelles des studios Disney à être véritablement réussi. À tel point qu’on le regarde une deuxième fois pour en apprécier tous les détails.

  • Note: 4 sur 5