/finance
Navigation

Le taux de chômage au Québec diminue à 8,7% en août

Coup d'oeil sur cet article

Le taux de chômage au Québec a reculé en août de 0,8 point de pourcentage pour s'établir à 8,7%, tandis que l’emploi a crû de 54 000 (+1,3%). Au pays, le taux de chômage s’est établi à 10,2%, en recul de 0,7 point de pourcentage.

C’est ce qu’a fait savoir vendredi Statistique Canada en publiant son Enquête sur la population active, basée sur la semaine du 9 au 15 août, soit cinq mois après le début de la crise économique liée à la COVID-19.

Au Québec, le recul du taux de chômage est la quatrième baisse mensuelle consécutive. Rappelons que la pandémie, particulièrement les mesures prises pour limiter sa propagation, a eu pour conséquence de faire plus que doubler le taux de chômage le printemps dernier. Il est passé de 5,6% en février à un sommet inégalé de 13,7% en mai.

Essentiellement, la croissance de l'emploi, au cours du mois dernier, est attribuable au travail à temps plein, a noté l’agence fédérale. De plus, l'emploi a progressé dans la RMR de Montréal de 38 000 (+1,8%) en août et a atteint 96,0% de son niveau observé avant la pandémie.

Au Canada, le taux de chômage a aussi reculé, s’établissant à 10,2%, la diminution la plus forte étant observée chez les femmes du principal groupe d'âge actif, soit 25 à 54 ans (7,5%). Chez les hommes, le recul est de 0,9 point pour un taux de chômage à 8,1%.

«Le nombre de Canadiens au chômage a diminué pour un troisième mois consécutif, en baisse de 137 000 (-6,3%) en août, pour passer à un peu plus de 2,0 millions», a précisé l’agence de la statistique.

Après avoir augmenté de 419 000 (+2,4%) en juillet, l'emploi a aussi progressé en août, mais de 246 000 (+1,4%).

Au total, cette progression, combinée avec la hausse de 1,2 million enregistrée en mai et en juin, a porté l'emploi à 1,1 million (-5,7%) de son niveau observé en février avant la COVID-19, a-t-on précisé.