/entertainment/shows
Navigation

Spectacle d'Ingrid St-Pierre: le Grand Théâtre inverse les rôles

Quebec
Photo Stevens Leblanc

Coup d'oeil sur cet article

Quand Ingrid St-Pierre s’installera au piano sur la scène de la Salle Louis-Fréchette du Grand Théâtre de Québec, dimanche soir, les rôles seront inversés. C’est le public qui aura la vue normalement réservée aux artistes qui chantent à cet endroit.

Afin de pouvoir présenter des concerts dans sa grande salle en contexte de restrictions sanitaires et de distanciation sociale, la direction du Grand Théâtre a créé, sur la scène, un nouvel aménagement de type cabaret pouvant recevoir les 250 personnes permises par la Santé publique. 

L’artiste chantera dos aux 1800 sièges, qui resteront inoccupés, tandis que le public prendra place à des tables alignées jusqu’en fond de scène. 

Directeur marketing du GTQ, Jean-François Ermel annonce une ambiance feutrée. «Les gens vont vivre une expérience spéciale», affirme-t-il. 

Pour l’instant, cette configuration servira aussi au concert de Dumas, le 9 octobre. D’autres spectacles pourraient s’ajouter au cours des prochaines semaines. 

Le Grand Théâtre, qui a reçu l’Orchestre symphonique de Québec dans sa configuration habituelle, il y a quelques semaines, présente aussi des concerts sur sa petite scène Le Studio. 

On y verra prochainement Gabrielle Shonk, Les chercheurs d’or et Lou-Adriane Cassidy. 

Redonner le goût des spectacles

Selon Jean-François Ermel, il est primordial, pour le GTQ, de continuer de présenter des spectacles, malgré la COVID-19. 

«On veut faire vivre, au moins un peu, le milieu culturel, mais l’autre grand objectif qu’on a, c’est de redonner le goût au public de venir voir des spectacles. Que ce soit ici, au Grand Théâtre, ou dans une autre salle à Québec.» 

«Ça se peut, plaide-t-il, de le faire dans un environnement sécuritaire. Maintenant, nous savons que tout le monde n’est pas rendu là et que nous avons besoin, collectivement, de monter une marche à la fois.»