/entertainment/opinion/columnists
Navigation

Véro contre les coquerelles

Pub Véro (Chronique Sophie Durocher)
Capture d'écran tirée de Instagram

Coup d'oeil sur cet article

Je ne sais pas ce qui me choque le plus dans cette histoire de vedettes dont l’image a été utilisée (contre leur gré) pour des publicités pour des produits miracles.

1) Le fait que ce soit un vol (d’identité et de revenus) pur et simple.

2) La crédulité des gens qui achètent ces produits en pensant vraiment qu’on peut maigrir (ou rajeunir) par magie.

3) La crédulité des gens qui achètent ces produits en pensant que Denis Coderre, Véronique Cloutier, Phil Roy et Michel Charette s’associeraient avec une pub aussi cheap.

4) La piètre qualité du français (« Cette méthode tue la graisse abdominale fond comme un fou »).

5) L’incapacité pour des géants comme Facebook ou Instagram de dénoncer/refuser/débarquer de telles publicités mensongères.

Ou... 

6) L’ensemble de ces réponses.

Les miracles, ça n'existe pas

On a vu au cours des dernières semaines des publicités mettant « en vedette » Denis Coderre, Michel Charette, le Dr Alain Vadeboncoeur, Phil Roy vantant un produit miracle pour perdre du poids. Mais en juillet déjà, l’équipe de Véronique Cloutier mettait en garde les fans de l’animatrice contre une campagne de pub délirante utilisant l’image de Véro pour un produit miracle antirides.

• À lire aussi: Les identités des vedettes usurpées

• À lire aussi: L'identité de Denis Coderre volée dans une publicité mensongère 

Le tout accompagné de fausses citations : « J’ai décidé de donner mon sérum à mes fans pour les remercier de leur soutien » ou « Je ne l’ai pas regardée comme depuis le lycée et je n’ai même pas à mettre plus sur le maquillage ».

Il me semble que déjà, quand tu vois que Véro parle du « lycée », ça doit te mettre la puce à l’oreille. 

Et en plus, quand la phrase en français a l’air tout croche, ça devrait te mettre une deuxième puce à l’oreille. 

Autre indice que quelque chose ne tourne pas rond : si on te promet de maigrir en prenant seulement une pilule, si on te promet de rajeunir juste en te mettant du « potée » sur le visage, il y a des chances que tu sois en train de te faire arnaquer.

Vous souvenez-vous quand de fausses pubs mettant en vedette Céline Dion annonçaient qu’elle quittait le showbiz et mettait sa carrière de chanteuse en veilleuse pour faire découvrir au monde entier sa crème miracle qui faisait disparaître les rides ?

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

Des compagnies voyous

Alors qu’avant ce n’était que des photos, ces pubs sont maintenant plus sophistiquées. Les voyous qui se cachent derrière des compagnies bidon utilisent même des vraies vidéos des artistes (tirées d’émissions ou de promos) et en font un montage comme si la vedette vantait leur produit à eux !

En août, Véro avait pris la peine de mettre en garde ses fans contre ces arnaques : « Ça se multiplie comme des coquerelles, ces pages-là », avait-elle lancé, exaspérée.

J’avoue que l’image des coquerelles est très bien trouvée. Tu as beau essayer de les exterminer, il n’y a rien à faire. Comment se fait-il que des géants comme Facebook et Instagram ne sont pas capables de sévir contre ces publicités frauduleuses ? Comment se fait-il que ce soit les personnalités publiques visées qui doivent elles-mêmes entreprendre des démarches (judiciaires ou informatiques) pour rétablir leur bonne réputation ?

On condamne les fake news, mais on ne fait rien contre les fake pubs ?

  • ÉCOUTEZ la chronique quotidienne de Sophie Durocher à QUB radio :