/news/politics
Navigation

Principaux engagements de la CAQ

Après deux ans de mandat

Le premier ministre du Québec, François Legault.
Photo d'archives, Simon Clark Le premier ministre du Québec, François Legault.

Coup d'oeil sur cet article

Les troupes de François Legault ont rapidement rempli leurs promesses de nature fiscale, en plus de lancer les grands chantiers (maternelle 4 ans, construction de maisons des aînés, etc.), même si ceux-ci ont parfois été modifiés en chemin. Par contre, la volonté caquiste de rapatrier certains pouvoirs d’Ottawa s’est heurtée jusqu’ici au gouvernement fédéral. Quant aux détails du fameux 3e lien entre Québec et Lévis, ils demeurent toujours inconnus. Voici le portrait des nombreux engagements de la CAQ et leur état d’avancement. 

• À lire aussi: Un gouvernement hyperactif  

  • Réalisé | Modifié | En attente   

FARDEAU FISCAL  

Réduire la taxe scolaire

Québec a devancé l’uniformisation de la taxe scolaire, qui devait s’appliquer graduellement d’ici la fin du mandat. Depuis le 1er juillet dernier, tous les Québécois paient 10,5 cents par tranche de 100 $ d’évaluation. Au Saguenay–Lac-Saint-Jean et en Mauricie, où la baisse est la plus importante, les propriétaires d’une résidence évaluée à 275 000 $ économiseront 509 $ cette année. Dans la Capitale-Nationale, qui avait déjà connu une certaine baisse sous les libéraux, l’économie sera de seulement 70 $ pour une maison de la même valeur.


Bonifier l’allocation familiale

Autre engagement devancé, François Legault avait promis de bonifier l’allocation familiale pour un deuxième enfant et les suivants au même niveau que le premier. Il s’agit d’une hausse moyenne de 779 $ par année, selon le revenu familial. Prévue pour la fin du mandat, la mesure est finalement entrée pleinement en vigueur en janvier dernier.


Remboursement des lunettes et lentilles pour les mineurs

Depuis le 1er septembre 2019, les parents peuvent se faire rembourser 250 $ tous les deux ans pour les lunettes ou les verres de contact de leurs enfants. Encore là, la réalisation de la promesse, prévue pour 2020-2021, a été devancée.


Retour au tarif unique en garderie subventionnée

Depuis le 1er janvier 2019, de façon rétroactive, la contribution additionnelle pour les CPE et autres services de garde subventionnés imposée par le gouvernement Couillard est abolie. Ce retour au tarif unique de 8,25 $ devait se faire de façon graduelle jusqu’à la fin du mandat, mais la CAQ l’a devancé lors de sa mise à jour économique, l’automne dernier. Il s’agit d’une économie importante pour les parents qui devaient payer un taux, selon leur revenu, pouvant atteindre 13,90 $ par jour.


Aucune hausse du fardeau fiscal

Malgré un déficit historique de 14,9 milliards $ prévu cette année en raison de la pandémie de COVID-19, le gouvernement Legault maintient son engagement de ne pas hausser les tarifs, taxes et impôts au-delà de l’inflation.


Croissance économique à 2 %

Afin de mieux financer les services publics, la CAQ souhaitait faire passer la croissance économique 1,3 % à 2 %. Pour y arriver, le gouvernement Legault a notamment réformé Investissement Québec, mais la pandémie mondiale est venue rebrasser les cartes. Le PIB réel devrait plutôt connaître une contraction de 6,5 % cette année. Québec s’attend toutefois à un rattrapage rapide qui mènera à une croissance de 2,4 % en 2022, soit légèrement au-delà de ce que prévoit le secteur privé. Du même coup, la pandémie force le gouvernement à accuser des déficits budgétaires pour les cinq prochaines années.

Santé – Éducation  

Ajout d’une heure par jour de parascolaire dans les écoles secondaires (en cours)

Proposé de longue date par la CAQ, l’ajout d’une heure de parascolaire par jour a débuté l’automne dernier dans le tiers des écoles secondaires. Toutefois, contrairement à ce que M. Legault proposait en 2012, l’école n’a pas adopté l’horaire de « 9 à 5 ». La mesure s’applique avec plus de flexibilité, selon les établissements. Un peu plus de 32 M$ ont été investis à l’automne 2019 pour permettre au quart des élèves de profiter de cette nouvelle mesure. Une somme supplémentaire de 63 M$ devrait être ajoutée cet automne pour permettre d’en élargir graduellement l’accès à tous les élèves.


Maternelle 4 ans

Le déploiement des maternelles 4 ans va de l’avant, comme on l’avait annoncé. Mais le nombre de classes promises a, depuis, été amputé de près de 50 %, passant de 5000 à 2600. Il faut dire que le coût de construction d’une classe, estimé à 120 000 $ en campagne électorale, a explosé pour atteindre une moyenne de 800 000 $.


Revoir la rémunération des médecins spécialistes

Les troupes caquistes espéraient aller piger 1 G$ par année dans les poches des médecins spécialistes ; leur puissante fédération a finalement concédé une réduction progressive qui atteindra 560 M$ en 2022-2023. Au total, les spécialistes céderont 1,6 G$, plutôt que 4 G$ sur la durée du mandat.


Services pour le maintien à domicile

Le gouvernement Legault devrait largement dépasser les 800 millions $ qu’il avait prévu injecter sur quatre ans pour financer les soins de santé à domicile. Le premier budget Girard a ajouté 280 M$ récurrents pour financer le maintien à domicile, plutôt que les 200 M$ prévus. Cette année et l’an prochain, 100 M$ viendront s’ajouter annuellement et 64 M$ sont prévus en 2022-2023. Ainsi, le total devrait atteindre 1384 M$ supplémentaires d’ici la fin du mandat.


Remboursement de la fécondation in vitro

En campagne électorale, la CAQ s’était engagée à rembourser le premier cycle de fécondation in vitro. Un projet de loi en ce sens devait être déposé au printemps, mais la pandémie de COVID-19 est venue chambouler les plans.


Soutien pour les parents d’enfants lourdement handicapés

Après un oubli dans le premier budget, le gouvernement Legault a corrigé le tir et élargi le programme de soutien aux parents d’enfants lourdement handicapés. Plutôt que les 22 M$ prévus dans la plateforme électorale, ce sont finalement 30 M$ que Québec a investis pour aider entre 3000 et 4000 familles supplémentaires.


2600 places en maisons des aînés

Pour relancer l’économie du Québec, durement affectée par la pandémie, le gouvernement pèse sur l’accélérateur dans la construction des maisons des aînés. Mais les 2600 places promises dans une trentaine d’établissements seront finalement réparties dans 48 adresses. Forcément, la facture sera plus élevée : le projet est passé de 1 G$ en campagne électorale à 1,49 G$, soit une hausse d’environ 50 %.


Attente de 90 minutes aux urgences

L’engagement portait sur quatre ans, mais la situation s’est légèrement dégradée plutôt que de s’améliorer. François Legault promettait de faire passer l’attente pour voir un médecin aux urgences de 2 heures 15 minutes à 90 minutes. En novembre dernier, le délai s’était plutôt... allongé de six minutes.


Abolition des commissions scolaires

Promise depuis des années dans l’opposition, l’abolition des commissions scolaires est devenue réalité l’hiver dernier avec l’adoption du projet de loi 40. Exit, donc, les élections de commissaires scolaires, largement boudées par la population depuis des années. Québec a remplacé celles-ci par des centres de services censés mieux répondre aux besoins des écoles, mais moins redevables à la population. Dans le réseau anglophone, les élections universelles sont toutefois maintenues pour désigner les membres des conseils d’administration.

DIVERS  

Déclaration de revenus unique

La volonté de François Legault d’aller chercher des pouvoirs à Ottawa s’est heurtée au gouvernement Trudeau. Ce dernier a fermé la porte à l’idée d’une déclaration de revenus unique gérée par Québec. De la même façon, Québec n’a toujours pas le pouvoir d’exiger qu’un nouvel arrivant s’installe en région comme condition à la résidence permanente. Mince consolation, le gouvernement Legault a tout de même obtenu une plus grande participation dans la nomination des juges à la Cour suprême.


Interdiction du port de signes religieux

Parmi les premières mesures adoptées par les troupes caquistes, l’interdiction du port de signes religieux aux employés de l’État en position d’autorité est venue conclure un débat qui traînait depuis une dizaine d’années au Québec. Reste maintenant à savoir si un des partis d’opposition voudra rouvrir le dossier aux prochaines élections.


Réduire la fonction publique de 1 %

L’élimination de 5000 postes dans la fonction publique d’ici la fin du mandat se fait attendre. D’ailleurs, le nombre d’effectifs a plutôt grimpé de 2000 entre mars 2018 et mars 2019. La CAQ comptait économiser 381 M$ la dernière année de son mandat grâce à cette mesure.


Construction d’un 3e lien entre Québec et Lévis

Même s’il s’agit d’une promesse phare de la CAQ dans la Capitale--Nationale, le gouvernement Legault donne peu de détails sur la construction d’un pont-tunnel entre Québec et Lévis, qui doit débuter avant la fin du mandat. Le tracé a récemment changé d’emplacement, son coût demeure inconnu et le mystère plane toujours sur son financement par les divers paliers gouvernementaux. De plus, un péage est désormais envisagé.


Remboursement des trop-perçus d’Hydro-Québec

Ce n’était pas vraiment un engagement électoral, mais la CAQ l’avait tellement martelé dans l’opposition qu’elle pouvait difficilement y échapper une fois au pouvoir. Devant la pression médiatique, le gouvernement Legault a donc accepté de rembourser les sommes perçues en trop par Hydro-Québec.
Mais plutôt que de retourner directement le 1,5 G$ pointé par la vérificatrice générale, Québec remboursera 500 M$ cette année, en plus d’instaurer un gel des tarifs pour un an à compter du 1er avril dernier. 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

D’autres engagements réalisés  

  • Hausser l’âge légal de consommation du cannabis à 21 ans       
  • Plafonner les frais de stationnement des hôpitaux à 10 $ par jour       
  • Nommer le directeur de l’UPAC avec l’assentiment de l’Assemblée nationale       
  • Réformer l’industrie du taxi pour permettre l’arrivée d’Uber et cie       
  • Réformer le système d’immigration pour l’arrimer aux besoins des entreprises        
  • Réduire temporairement le nombre de nouveaux arrivants      
  • Même nombre de semaines de congé pour les parents adoptants et les parents biologiques             

Réalisés avec modifications   

  • Imposer un test des valeurs aux nouveaux arrivants             

En attente  

  • Un médecin de famille pour tous les Québécois        
  • Exporter l’hydro--électricité québécoise       
  • Moderniser le droit de la famille       
  • Réformer le mode de scrutin (la date de son application a toutefois déjà été repoussée)