/weekend
Navigation

Un couple scruté à la loupe

We 0905 En mode lecture
Photo courtoisie Fleishman a des ennuis
Taffy Brodesser-Akner
Aux Éditions Calmann-Lévy
504 pages

Coup d'oeil sur cet article

Dans ce roman qui a un petit côté Woody Allen, on découvrira toute l’histoire d’un couple de Juifs new-yorkais pour qui rien ne va plus. Jubilatoire. 

Un mariage qui éclate, ce n’est jamais drôle. Mais raconté par une journaliste du New York Magazine qui a l’habitude de tremper sa plume dans un plein bocal de vitriol avant d’écrire sur telle ou telle personnalité, ça peut vite devenir franchement savoureux. 

Au départ, on a donc Toby et Rachel Fleishman qui, après 14 ans de vie conjugale relativement mouvementée, ne s’aiment plus du tout. Du coup, ils ont fini par divorcer. Tant pis pour Solly et Hannah, leurs deux enfants. 

Pour le meilleur du pire...

Depuis qu’il a retrouvé sa liberté et qu’il n’a plus à supporter toutes les sautes d’humeur de Rachel, Toby n’a vraiment plus la moindre raison de se plaindre : même s’il n’est pas très grand – à peine 1,65 m –, qu’il n’est pas particulièrement beau et que son boulot de médecin ne lui rapporte pas des masses, le nombre de femmes désireuses de faire l’amour avec lui ne cesse d’augmenter chaque jour. La belle vie, quoi ! 

Mais. Parce qu’évidemment, il y aura un mais. Sur un coup de tête, Rachel décidera en effet d’aller passer le week-end dans un centre de yoga à la mode. Et comme c’était à son tour d’avoir les enfants, elle ira au plus simple : déposer Solly et Hannah en pleine nuit chez Toby. Lequel commencera par trouver ça curieux, avant de s’inquiéter pour de bon. Car Rachel ne semblera pas très pressée de venir récupérer les enfants... 

Un roman d’abord franchement rigolo, qui nous réserve un dénouement chargé d’émotions. À lire sans faute ! 

À LIRE AUSSI CETTE SEMAINE 

Trois petits tours et puis reviennent

Kate Atkinson<br/>
aux Éditions JC Lattès<br/>
464 pages
Photo courtoisie
Kate Atkinson
aux Éditions JC Lattès
464 pages

On a toujours eu un faible pour Jackson Brodie, l’un des personnages récurrents de l’écrivaine britannique Kate Atkinson. Et dans ce cinquième roman qui le met en vedette, il a encore réussi à nous captiver d’un bout à l’autre. Car même s’il s’est installé dans un village du Yorkshire plutôt paisible, les ennuis ne tarderont pas à le retrouver !   

Blanc mortel

Robert Galbraith<br/>
aux Éditions Le livre de poche<br/>
960 pages
Photo courtoisie
Robert Galbraith
aux Éditions Le livre de poche
960 pages

Pour ceux qui ne le savent pas encore, Robert Galbraith est le pseudonyme que J. K. Rowling utilise chaque fois qu’elle signe un nouveau pavé consacré aux enquêtes de Cormoran Strike. Blanc mortel en est le quatrième opus, et cette fois-ci, c’est un jeune homme perturbé qui, avec son histoire de petite fille étranglée, attirera l’attention du détective Cormoran Strike. Un très bon cru.

Zéro déchet zéro plastique

Audrey Grosclaude<br/>
aux Éditions Marabout<br/>
128 pages
Photo courtoisie
Audrey Grosclaude
aux Éditions Marabout
128 pages

Avec la ronde des boîtes à lunch qui recommence, le moment est plutôt bien choisi pour adopter de nouveaux réflexes zéro déchet et zéro plastique. Quelques exemples ? Remplacer les essuie-tout par des serviettes en tissu, passer aux pailles biodégradables ou éviter le suremballage (compotes en portions individuelles, yogourts à boire, etc.). Mais on peut faire encore plus, et ce livre nous montre comment.

Mocktails

Sandrine Houdré-Grégoire<br/>
aux Éditions Larousse<br/>
80 pages
Photo courtoisie
Sandrine Houdré-Grégoire
aux Éditions Larousse
80 pages

Pour profiter de délicieuse façon des dernières belles journées de l’année, place aux mocktails ! Ne contenant pas la moindre goutte d’alcool, ces cocktails peuvent ainsi être appréciés de tous. Et pour satisfaire les goûts de tout le monde, ce livre propose pas moins de 35 recettes originales à base de litchis, de jus de pêche, de nectar de poire, de concombre, d’eau de coco, de limonade ou de thé froid.

Frissons garantis

Nuuk<br/>
Mo Malø, Aux Éditions de La Martinière<br/>
416 pages
Photo courtoisie
Nuuk
Mo Malø, Aux Éditions de La Martinière
416 pages

Nuuk

À l’instar d’Ian Manook, Mo Malø est un autre auteur français qui a eu la géniale idée de camper ses polars à des milliers de kilomètres de l’Hexagone, dans de très froides contrées dont on a peu l’habitude d’entendre parler. Mais pas en Mongolie. Pour sa série mettant en vedette le commandant Qaanaaq Adriensen, Mo Malø a plutôt choisi le Groenland. Une île appartenant au royaume du Danemark qui aurait le taux de suicide le plus élevé au monde. On n’aura d’ailleurs qu’à ouvrir ce troisième opus de la série Qaanaaq Adriensen pour assister « en direct » au saut de l’ange d’une toute jeune fille...

Fins de course

En principe, Qaanaaq aurait dû attendre encore un peu avant de reprendre son poste à la tête de la police groenlandaise et du commissariat de Nuuk (la capitale du pays). Sortant à peine de plusieurs mois de convalescence, on l’a en effet déjà croisé en bien meilleure forme ! Qaanaaq aurait donc également dû commencer mollo et s’occuper seulement des accidents de motoneige. Mais à cause de tous ces suicides qui pourraient finalement ne pas vraiment être des suicides, Qaanaaq devra se remettre au boulot. Sans parler des étranges colis qu’il ne tardera pas à recevoir...

Une bonne intrigue, mais qui pourrait difficilement être plus noire.