/news/currentevents
Navigation

Du pot qui pousse sur le bord de l’A640

Trois trafiquants arrêtés par la Sûreté du Québec

Plants de Cannabis
Photo Martin Chevalier

Coup d'oeil sur cet article

D’audacieux producteurs de cannabis qui cultivaient des plants au milieu d’un terre-plein d’autoroute, dans les Laurentides, ont finalement été pris la main dans le sac par les autorités, le week-end dernier.

« Honnêtement, je n’ai jamais vu quelque chose comme ça, c’est vraiment particulier, s’est exclamé le policier à la retraite François Doré. Ça prend du culot, faire pousser ça à cet endroit, sous les nez des policiers, qui sont peut-être passés par-là des dizaines, des centaines de fois. »

Des patrouilleurs de la Sûreté du Québec (SQ) ont été appelés à se rendre vers 21 h samedi sur l’autoroute 640, près de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, pour une possible sortie de route.

Un sentier dissimulé

Sur les lieux, ils ont remarqué la présence d’une camionnette immobilisée sur le côté gauche, vers le kilomètre 6. 

Sauf que, contrairement aux apparences, le véhicule ne se trouvait pas à cet endroit parce qu’il avait eu un accident. 

Les policiers ont remarqué qu’un sentier se rendait jusqu’au terre-plein central de l’autoroute et ont vu trois hommes. 

En plus d’une vingtaine de plants de cannabis hauts de 70 centimètres, la SQ a découvert quatre bidons de cinq gallons d’engrais.

Les trois individus ont été arrêtés pour production et possession en vue de trafic. Ils ont également reçu un constat d’infraction pour s’être immobilisés sur une autoroute.

Les suspects, âgés de 20, 46 et 60 ans, sont tous originaires d’Oka et ont été libérés pour comparaître ultérieurement.

Terre-plein boisé

Selon les constatations du Journal, le kilomètre 6 sur l’A640 est un endroit où le terre-plein est légèrement boisé, donc moins à la vue.

Plants de Cannabis
Photo Martin Chevalier

« Les policiers devraient faire des vérifications à des places semblables », souligne l’ex-policier François Doré. 

« C’est une période de l’année où on fait beaucoup de détection [pour des plants de marijuana], dont de la détection aérienne. Donc, il n’est pas impossible qu’on fasse des découvertes comme celle-là dans les prochaines semaines », a indiqué Audrey-Anne Bilodeau, porte-parole de la SQ.