/world/america
Navigation

Un mariage interrompu par la police pour violation du confinement au Pérou

Coup d'oeil sur cet article

Avant même d'avoir pu se dire oui, ils se sont retrouvés au commissariat; les futurs époux, les invités et le pasteur ont été arrêtés au beau milieu d'un mariage au Pérou pour avoir violé le confinement, a annoncé dimanche la police. 

La cérémonie avait lieu dans une église pentecôtiste de la ville de Huancayo, dans le centre du Pérou, soumise comme le reste du pays à un confinement strict en raison de l'épidémie de COVID-19.

«Ils étaient en train de célébrer un mariage, ce qui est totalement interdit, comme tout rassemblement de personnes», a déclaré à la presse le commandant de police José Garcia. «On essaie d'éviter la propagation de ce virus, mais la population ne nous comprend pas», a-t-il regretté.

Selon le quotidien La Republica, la police a fait irruption dans l'église au moment précis où le pasteur demandait aux époux s'ils voulaient devenir mari et femme.

La cérémonie a été interrompue et le couple, le prêtre et les 12 invités ont été emmenés au poste. Tous ont été libérés après plusieurs heures de détention, non sans s'être acquittés d'une amende de 110$ chacun.

Avec 29 687 décès et plus de 683 000 cas recensés depuis le début de l'épidémie, le Pérou est le troisième pays d'Amérique latine le plus endeuillé par le coronavirus, derrière le Brésil et le Mexique.