/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

Québec veut serrer la vis aux têtes dures de quatre régions

Selon les nouvelles alertes pour la COVID-19, ces secteurs sont classés «jaune»

GEN-CHRISTIAN-DUBE
Capture d’écran TVA nouvelles Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a présenté le nouveau système d’alerte régionale, mardi à Montréal.

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement promet de serrer la vis avec plus d’inspections et de contraventions dans les quatre régions présentement classées « jaune », selon le nouveau système d’alerte régionale annoncé mardi.

• À lire aussi — COVID-19 : Valérie Plante se place en isolement préventif

• À lire aussi — Tous les développements de la pandémie de COVID-19

• À lire aussi — COVID-19: 163 nouveaux cas et aucun décès au Québec

« Je vais être clair : il va y avoir des contraventions supplémentaires, ça, c’est sûr. On avait été indulgents à date, mais on va en donner plus, parce que malheureusement, si les gens n’écoutent pas, on doit passer à cette étape-là », a mis en garde le ministre de la Santé, Christian Dubé.

Les quatre régions visées sont la Capitale-Nationale, l’Estrie, l’Outaouais et Laval, où l’augmentation des éclosions de COVID-19 est un « premier signal d’alarme ».

« Il y a des feux qui sont allumés, a déclaré le ministre. Et nous sommes chacun responsable de nos actes pour que le virus se propage le moins possible. »

Ce sont notamment des partys privés à Laval et une vaste éclosion dans un bar de karaoké de Québec qui inquiètent les autorités. 

  • Écoutez le chef des soins intensifs de l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont, François Marquis, avec Benoît Dutrizac à QUB radio:   

Quatre couleurs

Mardi, la province a dévoilé les quatre paliers d’alerte et d’intervention prévus pour suivre l’évolution de la deuxième vague de la pandémie, soit vigilance (vert), préalerte (jaune), alerte modérée (orange) et alerte maximale (rouge).

Plus le niveau d’alerte augmente, plus les mesures de protection seront nombreuses, pouvant aller jusqu’à la fermeture de certains commerces et la fin des déplacements interrégionaux.

La Sécurité publique doit d’ailleurs annoncer prochainement de nouvelles mesures coercitives pour limiter la propagation du coronavirus, relativement à chaque palier d’alerte.

« Le virus est là. La contamination, elle est communautaire. Elle a un impact sur nos milieux de vie, nos milieux de soins et sur nos écoles », a dit M. Dubé, ajoutant que les cas confirmés ou faisant l’objet d’une enquête dans 120 écoles venaient justement de l’extérieur de ces établissements.

Un « traître »

Le gouvernement espère que son système d’alerte, mis à jour une fois par semaine, aidera à « responsabiliser » les Québécois.

« C’est un traître qui va nous frapper dans le dos », a par ailleurs illustré le Dr Horacio Arruda à propos du coronavirus, demandant aux résidents des régions « vertes » de maintenir les consignes sanitaires en place.

Mardi, le bilan provincial faisait état de 163 nouveaux cas d’infection à la COVID-19, en légère baisse par rapport aux six derniers jours. Aucun décès n’est survenu.

Un total de 63 876 Québécois ont désormais été infectés depuis le début de la pandémie.   

  • Écoutez le journaliste Alexandre Dubé avec Benoit Dutrizac à QUB Radio:   

  

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à scoop@quebecormedia.com

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.