/entertainment/opinion/columnists
Navigation

illico et Tou.tv à la rescousse

Coup d'oeil sur cet article

La pandémie a bouleversé notre vie quotidienne. Elle a semé le désarroi au sein de nos grandes chaînes de télévision.

À la mi-mars, tout s’est arrêté. On a mis fin brutalement à la production des émissions que nos réseaux devaient présenter à l’automne et en janvier prochain. À TVA comme à Radio-Canada, on s’est d’abord arraché les cheveux. Puis, on en est venu à la seule solution possible : puiser dans le contenu d’illico et de Tou.tv et créer des concepts respectant les exigences sanitaires du docteur Arruda.

Dans ce jeu, Radio-Canada partait gagnante. Compte tenu des budgets dont il peut se prévaloir, le diffuseur public avait plus de contenu en réserve sur Tou.tv que TVA pouvait en avoir sur illico. Boulevard de Maisonneuve, on a donc mis tous les efforts sur des concepts adaptés à la pandémie.

Les variétés sont devenues des émissions refuges. Elles s’adaptent mieux que les dramatiques aux nouvelles normes. Bijoux de famille avec Charles Lafortune, À tour de rôles avec Marie-Ève Janvier et En studio avec Marc Dupré doivent leur existence à la pandémie. 

Quant à La Voix et à La tour, le talk-show de Patrick Huard qui sera diffusé à 19 h 30 du lundi au jeudi, ils revêtent une importance particulière. TVA espère que ces émissions auront un effet d’entraînement sur l’ensemble de la programmation, comme ne manquera pas d’en avoir Star Académie au début de 2021.

NOOVO VIENT MÊLER LES CARTES

Des séries comme C’est comme ça que je t’aime de François Létourneau, Fragile de Serge Boucher, La faille de Frédéric Ouellet ou Mon fils d’Anne Boyer et Michel d’Astous ont déjà fait le plein de spectateurs sur Tou.tv ou illico. Ces séries répéteront-elles leur succès à la télé générale ? Faudra voir.

Comme s’il n’y avait pas assez de la pandémie pour mêler les cartes, un troisième réseau, résolument généraliste, se lance dans la mêlée : Noovo, qui enterre V, qui avait enterré TQS. Si TQS avait causé quelque frayeur au moment de sa création en septembre 1986, puis au début de 2000 sous le règne de René Guimond, V, un réseau sans information, n’a jamais inquiété TVA et Radio-Canada par la suite. Cette fois, Noovo, propriété de Bell Média, pourrait s’avérer un trouble-fête. En plus de garder à l’horaire les meilleurs succès de V, comme Un souper presque parfait, L’amour est dans le pré, Occupation double et, surtout, La semaine des 4 Julie, Noovo peut compter sur les imposantes réserves de Crave, l’équivalent d’illico et de Tou.tv pour Bell.

DEUX SÉRIES D’EXCEPTION

Noovo y puisera dès cette saison deux grandes séries, Transplanté et Cardinal. Non seulement les deux connaissent un succès international, en particulier Transplant qui fait un tabac sur NBC aux États-Unis, mais leurs vedettes, Laurence Leboeuf et Karine Vanasse, sont des Québécoises pure laine.

Il n’y a pas d’amour perdu entre Bell Média et Québecor. L’acquisition de V par Bell n’apaisera pas les hostilités. TVA a d’ailleurs lancé un premier coup de semonce, hier soir, en déplaçant son spectacle de la rentrée (qui devait être diffusé le 13 septembre) pour l’opposer directement à celui de Noovo, qui présentait Julie Snyder à la tête d’une trentaine d’artistes. Ironie du sort, plusieurs de ceux-là doivent leur notoriété à TVA.

Les téléspectateurs vont-ils bénéficier de cette dualité ou en feront-ils les frais ? L’avenir nous le dira très vite.