/news/politics
Navigation

Le PLQ progressiste? Dominique Anglade a «des croûtes à manger», selon Québec solidaire

La cheffe du Parti libéral du Québec, Dominique Anglade
Photo d'archives, Simon Clark La cheffe du Parti libéral du Québec, Dominique Anglade

Coup d'oeil sur cet article

Le Parti libéral du Québec de Dominique Anglade a «des croûtes à manger» avant de pouvoir se draper dans le progressisme, selon Québec solidaire.

Les libéraux tentent un virage à gauche et se disent désormais «résolument progressistes».  

Un nouveau discours que n’a tout simplement pas digéré le co-porte-parole solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois.  

Manon Massé et Gabriel Nadeau-Dubois de Québec solidaire
Photo d'archives, Simon Clark
Manon Massé et Gabriel Nadeau-Dubois de Québec solidaire

«Moi, ce qui m’a emmené en politique, c’est la lutte sociale contre les politiques d’austérité du PLQ. Le PLQ, c’est le parti de l’austérité, du pétrole et la corruption, il n’y a aucun point commun avec QS et la petite couche de vernis progressiste que tente d’apposer Mme Anglade, il n’y a aucun Québécois sérieux qui y croit!», a pesté mardi l’ex-figure de proue du mouvement étudiant, en marge d’une réunion des députés solidaires à Wendake en vue de la rentrée parlementaire.   

Manon Massé a signalé que les libéraux ont accaparé le pouvoir au cours des 15 dernières années et que leur bilan n’est pas reluisant sur le plan environnemental et social.  

«Si Mme Anglade veut jouer dans ce film-là, elle a beau, mais elle a des croûtes à manger. Alors que nous, notre cohérence, notre constance, elle est là depuis toujours, et elle va rester là. Pourquoi? Parce que ce sont les gens, notre préoccupation», a-t-elle insisté.  

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.