/sports/opinion/columnists
Navigation

Un coup bien planifié de Marc Bergevin

Marc Bergevin
Photo d'archives, Pierre-Paul Poulin Le point de presse de Marc Bergevin après la période limite des transactions, le 24 février. Il avait alors échoué dans sa tentative d’obtenir un gardien auxiliaire.

Coup d'oeil sur cet article

Le directeur général du Canadien, Marc Bergevin, a enfin réglé son problème de gardien auxiliaire avec l’acquisition de Jake Allen et il a bien planifié son coup. 

• À lire aussi: Le camp de Charles Hudon en mode attente

• À lire aussi: L’importance d’un bon auxiliaire

• À lire aussi: Un besoin comblé et les autres?

La transaction de Bergevin m’a surpris, car je m’attendais davantage à ce qu’il déniche un gardien sur le marché des joueurs autonomes comme Anton Khudobin, des Stars de Dallas, ou encore Brian Elliott, des Flyers de Philadelphie. Bergevin a pris les devants et réglé un problème majeur à Montréal. Bravo ! 

Carey Price a convaincu Bergevin en séries éliminatoires que lorsqu’il était bien reposé, il était encore le meilleur gardien de la LNH. Le support de Jake Allen lui sera bénéfique. 

Certains diront qu’à 4,3 millions, Allen est plutôt dispendieux, mais Bergevin a obtenu plus qu’un simple gardien auxiliaire. Ajoutez le salaire de 10,5 millions Price et c’est près de 15 millions investis chez les gardiens.

C’est beaucoup, mais il fallait régler ce problème et il ne reste qu’une année de contrat à l’ancien gardien des Blues. 

C’est un bon investissement et chaque saison, on reproche à Bergevin et à Geoff Molson de laisser trop d’espace sur le plafond salarial. De plus, ça permettra au jeune Cayden Primeau de bien se développer avec le Rocket de Laval.  

La nouvelle tendance 

Price fait partie des trois gardiens de but à s’être mérité des contrats de près de dix millions en compagnie d’Andrei Vasilevskiy (9,5 millions) et de Sergei Bobrovsky (10 millions).

Bobrovsky n’a pas connu une bonne saison, mais avec deux trophées Vézina à son crédit, je comprends les Panthers de lui avoir ouvert le coffre-fort. 

On verra moins de contrats du genre dans les prochaines années et j’ai l’impression que les équipes investiront autour de dix millions par saison pour deux gardiens de but à part plus ou moins égale puisqu’il y a une belle profondeur à cette position.

Comprendre les gardiens

Règle générale, il y a moins de différence aujourd’hui entre le niveau d’un gardien numéro un et celui d’un numéro deux, mais les directeurs généraux doivent faire attention à ne pas tomber dans le piège de 2010.  

Rappelez-vous qu’alors, Antti Niemi et Michael Leighton avaient mené les Blackhawks de Chicago et les Flyers de Philadelphie à la finale de la coupe Stanley. 

Par la suite, les directeurs généraux se sont mis à chercher des gardiens à rabais entre deux et trois millions par saison, mais ça n’a pas duré. Tu ne peux pas tricher continuellement.

Si la qualité des gardiens modernes justifie un certain partage de la tâche devant le filet, je constate malheureusement que plusieurs entraîneurs ne comprennent rien à leur mentalité et sans le réaliser, ils jouent dans leur tête. Ainsi, l’entraîneur peut devenir le pire ennemi de ses propres gardiens. 

Il faut surtout éviter de créer le doute, par exemple, en retardant à annoncer qui jouera le prochain match.

Il ne faut surtout pas que le choix du gardien devienne une distraction pour l’équipe. 

Un nouveau mythe 

Dans les dernières années, un mythe s’est répandu à savoir qu’un gardien ne devrait pas disputer deux matchs en deux soirs et c’est de la foutaise, surtout lorsque l’équipe n’a pas à voyager.  

Par exemple, je ne comprends pas Peter DeBoer d’avoir utilisé Marc-André Fleury dans le quatrième match contre les Canucks.

Robin Lehner avait été fumant la veille dans un jeu blanc. Pourquoi changer ton gardien après un jeu blanc ? Par la suite, Lehner a connu deux matchs ordinaires dans les matchs 5 et 6 avant de finalement gagner le septième.

C’est jouer avec le feu. La règle à suivre, et particulièrement en séries éliminatoires, est celle-ci : lorsque ton gardien est en feu, gagne ou perd, tu lui laisses le filet, sinon tu risques de le déstabiliser et de lui ajouter de la pression inutilement.  

Entrefilets  

Carter Hart sur la bonne voie

Marc Bergevin
Photo AFP

J’ai aimé la façon dont Alain Vigneault a dirigé les Flyers et, surtout, son jeune gardien de but Carter Hart. Ce dernier a beaucoup grandi au cours des séries, notamment en gagnant la série contre son idole, Carey Price. Dans l’ensemble, Hart a bien fait malgré quelques matchs difficiles. Plus important encore, il a reçu toute la confiance de son entraîneur et il va aborder la prochaine saison avec une bonne dose d’optimisme. 

Quelle performance de Demko ! 

Marc Bergevin
Photo AFP

Un autre gardien recrue qui a fortement impressionné est Thatcher Demko, des Canucks de Vancouver. Il a ouvert les yeux à bien du monde en prenant la série contre Vegas à 1-3 et en forçant la tenue d’un 7e match. Les joueurs des Golden Knights ne l’ont déjoué que deux fois en trois matchs, sur 125 tirs. Les Canucks ont du talent à revendre. Je m’attends à ce que mon ancien coéquipier Jacob Markstrom retourne à Vancouver. Lui et Demko forment un excellent duo devant le filet. 

Déception au Colorado 

Marc Bergevin
Photo AFP

Les joueurs de l’Avalanche du Colorado sont extrêmement déçus, et avec raison. Quelle belle équipe ! Malheureusement, la blessure à leur gardien numéro un, Philipp Grubauer, leur a été fatale. Pavel Francouz n’a pas fait le travail comme numéro deux et c’est Michael Hutchinson qui terminé la série contre les Stars de Dallas. Le directeur général Joe Sakic doit absolument ajouter un gardien d’impact à son équipe. Encore une fois, on constate l’importance d’avoir un bon gardien auxiliaire. 

Tuukka Rask et les Bruins 

Marc Bergevin
Photo AFP

J’ai bien hâte de voir ce qu’il adviendra de Tuukka Rask chez les Bruins de Boston. Jaroslav Halak a déçu en son absence et Rask devra accepter une part du blâme pour avoir quitté l’équipe. Les partisans des Bruins peuvent être sévères. Une chose est certaine, il aurait dû mieux expliquer sa situation personnelle. Les Bruins ont toutefois perdu contre une excellente formation et le Lightning de Tampa Bay sera à surveiller.

— Propos recueillis par Gilles Moffet