/news/health
Navigation

Alcool pendant la grossesse: un sujet encore tabou pour les spécialistes de la santé

Coup d'oeil sur cet article

Même s’il est acquis depuis longtemps que la consommation d’alcool pendant la grossesse est nocive pour l’enfant à naître, les médecins québécois et les sages-femmes omettent trop souvent d’aborder cet enjeu avec les femmes enceintes, laisse entendre une nouvelle étude.

Près d’une future maman sur deux (48%) n’entendra jamais parler du trouble du spectre de l’alcoolisation fœtale pendant le suivi de sa grossesse, apprend-on dans un récent sondage commandé par l’Association pour la santé publique du Québec.

Ce coup de sonde a été réalisé auprès de 1000 femmes qui attendent un bébé ou qui ont récemment accouché, et les résultats ont été rendus publics mercredi pour la journée internationale de sensibilisation à ce fléau.

Rappelons que la prise d’alcool pendant la grossesse accentue les risques d’anomalies congénitales, de troubles du développement et de déficience intellectuelle chez l’enfant.

Le trouble du spectre de l’alcoolisation fœtale est plus précisément associé au déficit de langage, aux problèmes d’apprentissage, à des malformations physiques et à des difficultés à interagir avec les autres, notamment.

Or, alors que ce sujet demeure tabou dans les bureaux de médecin et chez les sages-femmes, plus du quart des mères en devenir (28%) ne savent même pas ce qu’est ce trouble, selon l’Association pour la santé publique du Québec.

«Les professionnels de la santé devraient systématiquement aborder la question des risques pour la santé liés à la consommation d’alcool pendant la grossesse, tout en le faisant avec la délicatesse que ce sujet demande», a affirmé par communiqué Isabelle Létourneau, la chargée de projet à l’association qui a le mandat de faire connaître ce problème.

Le trouble du spectre de l’alcoolisation fœtale est aussi méconnu dans le reste de la population. Toujours selon des chiffres prélevés par la firme Léger au cours du mois de juin, 50% des Québécois ignorent ce dont il s’agit.