/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

COVID-19 : Montréal pourrait passer du vert au jaune

Coup d'oeil sur cet article

La région de Montréal était toujours dans la «zone verte» mercredi en ce qui concerne la COVID-19, selon le nouveau système d'alerte instauré par Québec, mais la situation pourrait changer au courant de la prochaine semaine.

Lourdement touchée par la pandémie lors de la première vague, la métropole se situait dans le palier de la simple vigilance. Depuis les dernières semaines, l’ensemble des indicateurs surveillés par la Direction régionale de santé publique de Montréal indiquent toutefois une tendance à la hausse en termes de nouveaux cas de COVID-19.

«Si on continue sur cette tendance-là, on pourrait imaginer que dans une semaine on pourrait basculer vers le jaune», a mentionné mercredi la Dre Mylène Drouin, directrice de la santé publique à Montréal, lors d’une mêlée de presse.

Alors que les cas sont en hausse à travers la province, le gouvernement du Québec a instauré un nouveau système d’alerte pour l’ensemble des régions. Différents paliers sont assortis à un code de couleurs, soit vigilance (vert), préalerte (jaune), alerte modérée (orange) et alerte maximale (rouge). Des mesures sanitaires sont également associées à chaque niveau.

Mardi, quatre régions étaient considérées comme des zones jaunes : la Capitale-Nationale (Québec), l'Outaouais, l'Estrie et Laval.

Fêtes d’anniversaire et activités sportives

La Dre Mylène Drouin s’est dite davantage préoccupée par des «petites éclosions» recensées dans différentes activités sociales comme des fêtes d’anniversaires, des soupers entre amis ou encore des activités sportives.

«Ce qui nous préoccupe un petit peu plus par contre, c’est qu’on voit qu’une grosse proportion de nos cas sont liés à des petites éclosions qu’on appelle d’activités sociales non organisées», a expliqué la directrice de la santé publique de Montréal.

Selon elle, il faut «réellement réhausser notre niveau de vigilance dans nos activités sociales avec des gens qu’on connaît».

«C’est vraiment à l’intérieur de ces événements-là qu’on voit qu’il y a de la transmission», a-t-elle ajouté.

Le retour en classe des élèves a également amené son lot de «cas sporadiques» dans les établissements scolaires. Depuis la rentrée, 69 cas ont fait l'objet d'une enquête dans 64 écoles différentes à Montréal. Deux éclosions ont également eu lieu, a-t-elle indiqué.

Du côté des milieux de travail à Montréal, une baisse du nombre d’éclosions a été enregistrée depuis plusieurs semaines.

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.