/news/health
Navigation

Jeunesse prolongée: la quête de scientifiques montréalais

Coup d'oeil sur cet article

Des chercheurs montréalais ont identifié plus d’une vingtaine de variétés de molécules permettant de ralentir le vieillissement des cellules, ce qui permettrait d’augmenter les années de vie active de l’humain.  

Il y a trois ans, des chercheurs de l’Université Concordia et de la société Idunn Technologies ont découvert un premier lot de six molécules « antivieillissement » issues du milieu végétal. Puis, l’an dernier, ils ont constaté que leur pouvoir antiâge était décuplé en combinant certains de ces extraits de plantes. 

Confiant du potentiel de ces découvertes, les scientifiques ont poursuivi leurs recherches dans l’espoir de trouver d’autres molécules semblables.  

Dans une étude publiée dans la revue scientifique Oncotarget, ils expliquent avoir atteint cet objectif en identifiant cette fois une quinzaine d’extraits de plante supplémentaires permettant de diminuer l’impact du temps. 

Durée de vie prolongée  

Pour arriver à ces conclusions, des tests ont été effectués sur des cellules de levures, dont le vieillissement s’apparente à celui des cellules humaines. Grâce aux extraits de plantes identifiés, appelés modulateurs, la durée de vie de ces cellules passe de 2,5 jours à entre 5 et 8 jours.  

  • Écoutez l'entrevue d'Éric Simard avec Benoit Dutrizac à QUB Radio:

D’après Éric Simard, le président d’Idunn Technologies qui utilise le fruit de ces recherches pour commercialiser des produits naturels, une dizaine de molécules « antivieillissement » étaient déjà connues de la communauté scientifique par le passé, mais leur « pouvoir » était très limité.   

« C’est énorme l’impact que ces découvertes auront », lance celui qui est corédacteur de l’étude avec Vladimir Titorenko, chercheur et professeur de biologie à l’Université Concordia.  

Des retombées notables

« Ce dont on est en train de parler, c’est de réduire l’incidence de toutes les maladies associées au vieillissement», avance l’homme qui compare ces avancées à la découverte de l’existence des cellules souches, il y a une trentaine d’années.  

Il estime notamment que les résultats de leurs recherches pourraient avoir des retombées notables en termes économiques, mais aussi sur la qualité de vie de la population et la capacité du système de santé qui en serait  

Comme lors de la précédente découverte, des études se poursuivront pour tenter de savoir si des combinaisons de ces modulateurs pourraient avoir des effets encore plus importants sur le ralentissement du vieillissement des cellules.  

Les 14 nouvelles plantes anti-âge    

  1. Le Palmier nain        
  2. Le Millepertuis        
  3. Yerba Maté (Deux extraits différents proviennent de cette plante)         
  4. Basilic sacré        
  5. Solidage verge d’or         
  6. L’oranger         
  7. Houblon         
  8. Vigne cultivée (extrait de la peau du raisin)        
  9. Chirette verte        
  10. Hydraste du Canada         
  11. Fenugrec         
  12. Épice-Vinette         
  13. Aubépine monogyne         
  14. Pissenlit gracile               

Les six plantes anti-âge déjà découvertes    

  1. L’écorce de saule blanc         
  2. Les graines de céleri         
  3. La Valériane         
  4. La Passiflore         
  5. L’actée à grappes noires         
  6. Ginkgo Biloba