/sports/football
Navigation

Vacances marquées par une bague... et un thon

Le séjour en Gaspésie de Duvernay-Tardif a été riche en émotions

Laurent Duvernay-Tardif
Photo tirée de la page Facebook de Laurent Duvernay-Tardif Le garde des Chiefs a reçu sa bague de champion du Super Bowl lors de ses vacances en Gaspésie.

Coup d'oeil sur cet article

Comme tous les Québécois, Laurent Duvernay-Tardif n’a pu s’offrir des vacances estivales exotiques. Cela ne signifie pas qu’elles ont été ennuyeuses pour autant.

Lors d’une escapade en Gaspésie, le garde des Chiefs a vu, à distance, ses coéquipiers recevoir leur bague du Super Bowl, à Kansas City.

Ne pouvant se rendre sur place, il a fait livrer le précieux bijou à Gaspé. Or, le colis fort attendu, qui devait arriver jeudi, n’était toujours pas là le lendemain.

Avec sa famille et ses amis

Inquiet, Duvernay-Tardif a décidé de se rendre dans les entrepôts de FedEx pour tenter d’élucider le mystère. C’est finalement un employé d’une compagnie sous-traitante de FedEx, RDL Courrier, qui l’a aidé à mettre la main sur la bague.

Le bijou est orné d’un total de 255 diamants et de 36 authentiques rubis. Le nom du joueur et son numéro y apparaissent aussi.
Photo tirée de la page Facebook de Laurent Duvernay-Tardif
Le bijou est orné d’un total de 255 diamants et de 36 authentiques rubis. Le nom du joueur et son numéro y apparaissent aussi.

« C’est finalement un peu à mon image de courir après [ma bague] ! » a rigolé le champion, qui a finalement pu contempler le fruit de ses efforts en compagnie de ses proches.

« Je n’allais pas ouvrir ce paquet-là seul. Quand les Chiefs m’ont demandé où livrer, c’était clair pour moi que ce serait en Gaspésie, avec des amis qui n’ont pas nécessairement l’occasion de festoyer avec moi dans les grandes occasions. C’était vraiment émouvant pour moi de découvrir ça. Mes parents étaient là, Florence [sa conjointe] était là, mes amis étaient là. C’était une occasion de célébrer cette victoire avec eux, ce que je n’avais pas pu faire à cause de la COVID dans les derniers mois. »

Un « petit » thon de 500 livres !

Invité par un pêcheur, Laurent Duvernay-Tardif a vu un thon de 500 livres mordre à sa ligne.
Photo tirée de Twitter
Invité par un pêcheur, Laurent Duvernay-Tardif a vu un thon de 500 livres mordre à sa ligne.

Par ailleurs, le gaillard aux mille et un talents s’est tout bonnement adonné à la pêche durant son mémorable séjour. À sa grande stupéfaction, c’est un thon de 500 livres qui a mordu.

« J’ai un amour pour la Gaspésie, ça commence à se savoir. J’ai rencontré un pêcheur qui m’a invité avec lui. Je ne savais pas à quoi m’attendre et je ne m’y connais pas trop en pêche, mais le combat avec l’un des poissons les plus athlétiques du monde marin, ça a été un trip incroyable », s’est exprimé celui qui croyait avoir dégoté Leviathan.  

« Après ça, on m’a dit que c’était un petit thon. À 500 livres, je le trouvais énorme, mais ça a l’air qu’il y en a des bien plus gros », a-t-il constaté, tout de même bien fier de la spectaculaire prise du jour. 

L’histoire ne dit pas si l’homme à tout faire a capté le poisson à mains nues...