/entertainment/music
Navigation

De la musique autrement

Des initiatives originales ont vu le jour en temps de pandémie

Coup d'oeil sur cet article

Des concerts dans des « hamacs-cocons », un parcours immersif avec une fanfare et de la réalité virtuelle : la pandémie a forcé certains acteurs du milieu à repenser la façon dont on peut consommer la musique. 

Réalité virtuelle 

Photo courtoisie

Dès le mois de novembre, l’expérience de réalité virtuelle Asteria proposera aux gens de plonger dans l’univers immersif de Loud, Alexandra Stréliski, Vincent Vallières et Dominique Fils-Aimé. 

« Les gens pourront voir des courts-métrages de six à dix minutes pour chaque artiste, dit Catherine Simard, présidente chez La maison fauve et collaboratrice au projet avec les compagnies Noisy Head Studio et La Fougue). On mélange vraiment les genres pour aller créer quelque chose d’innovant qu’on ne voit pas beaucoup en musique. » 

Avec Asteria, les spectateurs auront droit à certaines propositions éclatées. « Par exemple, pour une chanson de Vincent Vallières, on va se retrouver au volant d’une décapotable dans l’espace, dit Catherine Simard. Après ça, on est assis dans une salle de spectacle avec Vincent à deux sièges de nous qui nous parle. Pour Alexandra Stréliski, on se ramasse dans son piano! » 

En novembre, Asteria sera proposé dans plusieurs villes de la province. « En général, on va s’installer plusieurs jours dans chaque ville, dit Catherine Simard. Mais il y a certaines villes qui ont décidé de s’acheter des casques pour pouvoir l’offrir en continu pendant plusieurs mois. » 

Les concepteurs voient déjà grand avec ce nouveau projet de réalité virtuelle. Avec des artistes comme Alexandra Stréliski, Dominique Fils-Aimé et Loud, qui ont un rayonnement qui dépasse le Québec, Asteria pourrait voyager à l’étranger. « Il y a plusieurs festivals de cinéma qui ont des volet avec des films en réalité virtuelle, dit Catherine Simard. On aimerait pouvoir faire un certain circuit avec ces festivals-là. » 

Déjà, d’autres artistes ont fait part de leur intérêt s’il y avait une deuxième phase au projet. « On voit vraiment qu’il y a une demande. » 

Bien sûr, pour respecter les mesures sanitaires, tous les casques de réalité virtuelle seront désinfectés avant de changer de spectateur. « On va faire ça dans les règles de l’art », mentionne Catherine Simard.  

L’expérience Asteria sera disponible dans plusieurs lieux de diffusion de la province à compter de novembre. asteriavr.com 

Dans un cocon 

Photo courtoisie

Samedi soir, Catherine Major jouera dans un loft pour un public de 25 personnes. Celles-ci ne seront pas assises sur de simples chaises, mais plutôt dans des « hamacs-cocons » (ou chaises suspendues). Bienvenue dans la nouvelle série Pop en hamac, de Sérénité Sonore. 

Fait étonnant, la fondatrice de l’entreprise, Annabelle Renzo, avait eu l’idée de ces concerts en hamac avant même l’arrivée de la pandémie. « On avait inauguré à l’automne 2019, dit-elle. On était sur une belle lancée. Le mot se passait tranquillement. Avec le déconfinement, on s’est dit qu’on pourrait reprendre nos activités. On a réduit le nombre à 25 hamacs au lieu de 35. La distanciation est respectée. » 

Après avoir proposé des concerts de harpe – elle est elle-même harpiste –, Annabelle Renzo a pensé à une série de spectacles pop avec des artistes solos. Après Catherine Major demain, Salomé Leclerc (3 octobre), Marie-Pierre Arthur (21 novembre) et Karen Young et Marianne Trudel, dans un concert sur Joni Mitchell (5 décembre) prendront part à la série. 

« J’ai regardé partout ailleurs et je n’ai pas trouvé ce concept-là nulle part, dit Annabelle Renzo. C’est unique au monde. » 

En plus de l’aspect musical, les spectateurs profiteront aussi des bienfaits de l’aromathérapie, alors qu’il y aura diffusion d’huiles essentielles créées pour l’occasion. « On remet un petit échantillon de cette huile à chaque personne, après le spectacle, dit Annabelle Renzo. On dit que l’odorat est un sens qui est relié à la mémoire. C’est donc une façon sympathique d’immortaliser le souvenir de cette expérience à travers l’odorat. C’est comme une expérience multisensorielle qu’on a envie d’offrir aux gens. » 

La série Pop en hamac commencera samedi avec le concert de Catherine Major, à 16 h et 19 h 30, au loft de Sérénité Sonore. serenitesonore.com

Parcours immersif 

Photo courtoisie

Avant l’arrivée de la pandémie, la Fanfare Pourpour avait déjà prévu aller jouer au Lion d’Or cet automne, avec son spectacle régulier. Au lieu de simplement annuler le spectacle, la fanfare de 35 musiciens a imaginé un concept qui respecterait les mesures sanitaires. 

Durant deux soirs, les 9 et 10 novembre, la Fanfare Pourpour proposera donc un parcours immersif pour trois groupes de 10 spectateurs. Le nom de la soirée? Les Nacelles de Pourpour au cœur du lion

« Il y aura un groupe de spectateurs dans le hall d’entrée, un autre dans la salle et l’ultime numéro se passera sur scène, dit Sara Castonguay, directrice générale et artistique du Lion d’Or. Tout l’espace sera utilisé pour assurer la distance. » 

« C’est un concept qui m’emballe beaucoup, poursuit-elle. Ce sera un peu une gymnastique, un feu roulant. Ça va être très agréable pour le public. » 

La directrice générale croit tellement à cette nouvelle formule qu’elle a déjà réservé d’autres dates pour 2021.

Le parcours immersif Les Nacelles de Pourpour au cœur du lion aura lieu les 9 et 10 novembre au Cabaret Lion d’Or. cabaretliondor.com