/world/america
Navigation

Ex-vice-président disparu: le Paraguay demande l’aide d’autres pays

Coup d'oeil sur cet article

Le président paraguayen Mario Abdo Benitez a demandé l’aide de la Colombie, du Brésil et des États-Unis pour rechercher l’ancien vice-président Oscar Denis, qui aurait été enlevé, a annoncé jeudi le ministre de l’Intérieur, Euclides Acevedo.

L’avion de la présidence «est parti pour Bogota afin de ramener des experts de la police colombienne», a-t-il affirmé.

«Nous ignorons si des équipes et du matériel vont arriver. Ceci n’a pas encore été clarifié», a commenté de son côté le porte-parole de la Force opérationnelle interarmées (FTC), le lieutenant colonel Luis Apesteguia.

L’ancien vice-président du Paraguay (2012-2013) Oscar Denis, âgé de 74 ans, a disparu mercredi près de la frontière avec le Brésil, dans le département de Concepcion, à 500 km au nord-est de la capitale Asuncion.

Des tracts de la guérilla marxiste-léniniste de l’Armée du peuple paraguayen (EPP) ont été trouvés à l’intérieur de la camionnette qu’il conduisait, sur la route menant à son ranch.

Oscar Denis était accompagné d’un secrétaire, également porté disparu, a précisé le ministre de l’Intérieur.

Cette disparition intervient une semaine après la mort de deux fillettes de 11 ans - vraisemblablement les filles des deux principaux dirigeants de l’EPP - lors d’un affrontement avec la FTC le 2 septembre, à une cinquantaine de kilomètres du ranch de M. Denis.

La guérilla EPP est active depuis 2008 dans la région de Concepcion, l’une des plus pauvres du pays. Plus d’une dizaine d’enlèvements et d’une cinquantaine d’homicides lui sont attribués.

M. Acevedo a également indiqué que le président Mario Abdo Benitez s’était entretenu avec son homologue brésilien Jair Bolsonaro, qui a promis d’envoyer des experts et du matériel au Paraguay.

Le principal diplomate américain pour l’Amérique latine, Michael Kozak, a affirmé pour sa part sur Twitter que le gouvernement américain «suit de près la disparition de l’ancien vice-président».

L’épouse de M. Denis, Beatriz Denis, a affirmé n’avoir reçu aucune demande de rançon. Elle a souligné que l’ex-vice-président souffre de diabète et d’hypertension, nécessitant un traitement médicamenteux quotidien.

L’EPP n’a pas revendiqué officiellement l’enlèvement de M. Denis.