/finance/business
Navigation

Hydro et Dana TM4 vont bâtir une usine en Inde

D’autres investissements internationaux planifiés

Dana Incorporated et Hydro-Québec
Photo Pierre-Paul Poulin Jim Kamsickas, PDG de Dana, et Éric Martel, ex-grand patron d’Hydro-Québec, lors de l’annonce de la création de Dana TM4, en 2018.

Coup d'oeil sur cet article

Hydro-Québec et sa coentreprise Dana TM4 investiront 25 M$ pour construire une usine en Inde, avoir une chaîne de production aux États-Unis et acheter la Britannique Ashwoods Electric Motors.

« L’électrification des transports est une tendance irréversible qui s’accélère à l’échelle mondiale. Notre présence renforcée dans ce marché à travers nos différents investissements nous positionne avantageusement pour l’avenir », a indiqué par communiqué Simon Racicot-Daignault, directeur principal – Filiales et innovations commerciales d’Hydro-Québec. 

L’an dernier, la société d’État a injecté 85 M$ pour permettre à sa coentreprise Dana TM4 de racheter un partenaire chinois et d’acquérir Groupe SME, une entreprise italienne de moteurs électriques. 

Matières premières

Quand on demande à Hydro-Québec si ce sont les matières premières tirées du sol québécois qui seront envoyées en Inde pour être transformées, la société d’État souligne que le projet n’est qu’à ses débuts.

« Il est bien trop tôt pour savoir comment la chaîne d’approvisionnement s’articulera parce que l’usine n’est même pas bâtie encore », explique son porte-parole, Louis-Olivier Batty.

Pour Daniel Breton, président de Mobilité électrique Canada, un organisme sans but lucratif qui fait la promotion pour l’électrification des transports, l’annonce de Dana TM4 est une bonne nouvelle pour la filière électrique.

« C’est bien que l’expertise québécoise puisse être exportée en Inde, mais il faut s’assurer que ce génie-là, nourri de fonds publics, reste au Québec, et ne déménage pas à l’étranger », a-t-il analysé.

Génie québécois

Il y a deux ans, l’équipementier automobile américain Dana a pris le contrôle de TM4 pour 165 millions $. Hydro-Québec reste actionnaire avec une participation minoritaire de 45 % au capital de la coentreprise.

À Boucherville, les installations de Dana TM4 viennent d’être agrandies, de 4600 à 6200 m2 (de 50 000 à 67 000 pi2), pour ajouter de nouveaux ateliers. 

Aujourd’hui, le cerveau québécois Karim Zaghib, derrière le succès du Centre d’excellence en électrification des transports et en stockage d’énergie d’Hydro-Québec, conseille Investissement Québec (IQ).

Le gouvernement Legault veut développer la filière électrique québécoise en y injectant deux milliards de dollars de fonds publics d’ici 5 à 10 ans.

Dana TM4  

Coentreprise  

  • Dana Incorporated (55 %) 
  • Hydro-Québec (45 %)  

Produits  

  • Systèmes  
  • Moteurs électriques 
  • Onduleurs 
  • Chargeurs  

(Source : Dana TM4)