/opinion/columnists
Navigation

Populaire... pour quoi faire?

Coup d'oeil sur cet article

La popularité de François Legault demeure au zénith. En profitera-t-il pour prendre à bras le corps les dossiers vitaux pour le Québec, notamment ceux de la langue et de l’immigration, afin de s’inscrire dans l’Histoire avec une majuscule ?

À quoi attribuer cette incroyable popularité de François Legault dont attestait cette semaine un sondage Léger qui donne à son parti presque la moitié des intentions de vote (les trois autres partis se partageant les restes) et qui a mesuré à l’égard de sa personne un taux d’opinion favorable à hauteur de 76 % ?

C’est simple : Legault est un gars des plus naturels. Il rassure les anxieux. Il convainc le grand public de sa bonne foi. Il ne se prend pas pour un autre. Il est capable de changer d’avis et de reconnaître ses erreurs. 

Traversée du désert

Quel contraste avec la traversée du désert de François Legault qui a attendu sept ans entre la fondation de la CAQ et la prise du pouvoir en 2018 ! Je me souviens qu’en 2016, dans cette chronique, alors que tous les experts le mettaient hors de combat, j’étais le seul à prévoir qu’il gagnerait un de ces jours !

Aujourd’hui, c’est le contraire : les mêmes commentateurs ne voient pas ce qui pourrait menacer Legault...

Histoire

C’est donc le moment, Monsieur Legault, puisque vous êtes au sommet, de faire montre d’audace pour garantir l’avenir de notre nation. Le dossier de la langue est plus urgent que tout autre, et il est temps d’imposer la loi 101 aux employés fédéraux. Même si Ottawa dit non, il faut constamment exiger le rapatriement des impôts. Il faut officialiser le statut du Québec en tant qu’État (et non en tant que « province ») et contrôler plus attentivement l’immigration. 

Vous êtes à la croisée de chemins, Monsieur Legault. Oserez-vous passer dans l’Histoire avec un grand H ?