/news/education
Navigation

Privés de cours préalables à leur inscription au cégep

Les contraintes sanitaires ont un effet sur les programmes de certains élèves

Laurence Pare ecole secondaire
Photo Simon Clark En raison des bulles-classes, Laurence Paré, une élève de 5e secondaire de l’école La Camaradière, ne peut pas faire le cours de mathématique pour lequel elle était inscrite.

Coup d'oeil sur cet article

En raison des contraintes entourant les bulles-classes, des élèves de cinquième secondaire ne peuvent suivre des cours préalables à leur inscription dans certains programmes au cégep.

Laurence Paré est une élève de cinquième secondaire à l’école La Camaradière à Québec. 

La jeune fille avait prévu cette année refaire son cours de mathématique de la séquence Sciences naturelles de quatrième secondaire, qu’elle avait échoué l’an dernier. Or, la réussite de ce cours lui donnerait accès à davantage de choix de programmes au cégep.

À son retour en classe, le 31 août, Laurence reçoit son horaire : les cours à option qu’elle avait choisis n’y figurent pas, mais elle est bel et bien inscrite au cours de mathématique Sciences naturelles comme prévu.

Une semaine plus tard, à son retour en classe mardi, une surprise l’attend : elle reçoit un nouvel horaire. Le cours de mathématique n’est plus le même, elle est désormais inscrite à la séquence Culture, Société et Technique, ce qui limitera ses choix lors de son inscription au cégep cet hiver.

« Ça n’a pas de bon sens »

« Je trouve ça vraiment décourageant, c’est un cours important. Ça ne se fait pas. Il va falloir que je refasse le cours l’an prochain, c’est comme si je perdais une année. Je n’ai vraiment plus le goût d’aller à l’école », lance la jeune fille, qui songe à décrocher.

Sa mère, Nathalie Blouin, multiplie les démarches auprès de l’école depuis mardi.

« On prive des jeunes des préalables dont ils ont besoin pour le cégep, ça n’a pas de bon sens », lance-t-elle.

Laurence n’est pas la seule élève dans cette situation, selon des témoignages publiés sur les réseaux sociaux au cours des derniers jours.

En fin de journée hier, une intervenante de l’école a indiqué à Mme Blouin que la demande de sa fille n’avait pas été prise en compte puisqu’elle n’est pas certaine de son choix de programme pour le cégep l’an prochain. 

On lui a laissé entendre que sa fille n’aurait qu’à refaire son cours de mathématique Sciences naturelles lors de sa première session de cégep l’automne prochain, rapporte Mme Blouin.

Le casse-tête des bulles-classes

Au Centre de services scolaire de la Capitale, on explique que le maintien des groupes fermés – les fameuses bulles-classes imposées en raison de la pandémie – est à l’origine de ces remaniements d’horaire.

La grille-matière de plusieurs élèves a dû être refaite au cours des derniers jours pour s’assurer que les élèves demeurent toujours avec les mêmes camarades de classe, peu importe les choix de cours en quatrième et cinquième secondaire.

« Les écoles analysent le parcours des élèves et tentent de prendre les meilleures décisions possible dans ces circonstances inédites », a indiqué la porte-parole, Véronique Gingras.

Cette dernière invite néanmoins les parents et les élèves à contacter leur école pour clarifier toute situation particulière.