/sports
Navigation

La reprise du sport scolaire bien accueillie

Coup d'oeil sur cet article

Le milieu du sport étudiant est satisfait de la reprise des activités parascolaires et du «retour à la cohérence».

Le ministre Jean-François Roberge a confirmé, vendredi, que le sport scolaire, de même que les programmes de sports-études et d'arts-études pourront reprendre dès la semaine prochaine, même dans les régions classées jaunes.  

«Il fallait voir si on réussissait cette rentrée-là en limitant les cas et les éclosions», a-t-il dit, pour expliquer ce délai de deux semaines.  

Dans les zones verte et jaune, les élèves pourront être intégrés à deux autres groupes stables à l’extérieur de leur bulle-classe, ce qui leur permettra de pratiquer différentes activités sportives et artistiques.  

Comme l’a révélé Le Journal, l’étanchéité des groupes-classes devra toutefois être à nouveau respectée, même en dehors des heures de cours, lorsqu’une région passera en alerte modérée (orange). En zone rouge, les activités parascolaires seront tout simplement suspendues.  

Le RSEQ satisfait 

«On est heureux de ce qui est annoncé», a réagi le président-directeur général du Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ), Gustave Roel. Il comprend, de l’annonce du ministre de l’Éducation, que les sports civils devront également restreindre leurs activités dans les régions classées orange et rouge.   

«Ça reprend la cohérence qu’on demandait», dit-il, en entrevue avec notre Bureau parlementaire. Et si le gouvernement manque à nouveau de cohérence dans le futur entre les sports civils et les sports scolaires, Gustave Roel assure que le RSEQ reviendra à la charge pour dénoncer cette situation. «Il faut être cohérent dans un contexte de santé», insiste-t-il.   

Rappelons que le ministre Roberge s’était attiré les foudres des jeunes athlètes en imposant un respect strict des classes-bulles à la veille de la rentrée scolaire, provoquant l’annulation de nombreuses activités sportives. Les jeunes dénonçaient une injustice par rapport à la pratique des sports civils, qui n’a jamais cessé. 

Des délais avant la reprise des activités

La Fédération des établissements d’enseignement privés s’est réjouie de la décision du gouvernement Legault. Des délais sont toutefois à prévoir dans certaines écoles avant que les élèves ne puissent reprendre les activités parascolaires et les concentrations. «Il est possible que certaines écoles ne puissent pas reprendre leurs programmes particuliers», a précisé vendredi la fédération, par communiqué.