/lifestyle/family
Navigation

Les légumes à planter cet automne

CASA 0912 Fleurs et potager
Photo Adobe Stock Certains cultivars de poireaux d’hiver notamment supportent les températures automnales et hivernales.

Coup d'oeil sur cet article

L’été s’achève et vous vous demandez ce que vous pouvez bien faire comme travaux dans votre potager cet automne ? Certains légumes tels que l’ail et le poireau s’accommodent bien du froid et peuvent être semés ou plantés en septembre et en octobre.

Ail

CASA 0912 Fleurs et potager
Photo courtoisie, Ail Québec

On plante généralement l’ail à l’automne, à partir de la mi-septembre jusqu’à la mi-octobre. On peut aussi le planter en novembre, tant que le sol n’est pas gelé. Cette plante potagère préfère les sols légers, fertiles et bien drainés situés au plein soleil. Bien qu’il puisse tolérer la mi-ombre, évitez toutefois de cultiver l’ail à l’ombre dans un sol humide, ce qui pourrait favoriser l’apparition de maladies fongiques. Il est donc recommandé de bien ameublir la parcelle de terre où on souhaite planter l’ail avec une fourche ou une pelle-bêche et d’y ajouter quelques pelletées de compost.

L’ail se plaît bien à la saison automnale.
Photo courtoisie, Albert Mondor
L’ail se plaît bien à la saison automnale.

Chaque caïeu (gousse) mis en terre produira un bulbe. Plantez chaque caïeu séparément, la pointe vers le haut, en le couvrant de 4 ou 5 cm de terre. Laissez 10 à 15 cm entre les caïeux et 20 cm entre les rangs. Vous pourrez récolter votre ail l’année suivante, vers la fin de juillet ou au début d’août, lorsque les quelques premières feuilles seront jaunies. Les fleurs d’ail immatures peuvent également être récoltées et consommées en juin.

CASA 0912 Fleurs et potager
Photo Adobe Stock

Poireau

Contrairement à ce que plusieurs jardiniers croient, le poireau n’est pas un légume annuel, mais plutôt une plante potagère vivace très rustique. Comme dans le cas des asperges et de la rhubarbe, on peut le semer ou le planter une seule fois et laisser chaque automne quelques plants en place dans le potager.

Ces plants fleuriront au printemps suivant, produisant de jolies sphères de fleurs roses et blanches. Après avoir fleuri, le poireau produira une foule de rejetons qui formeront une touffe dense à sa base. L’automne et l’hiver suivants, il suffira de récolter quelques tiges de cette touffe en prenant soin d’en laisser quelques-unes en place pour la récolte de l’an prochain.

D’autre part, les cultivars de poireaux « Alaska », « Below Zero » et « Northern Lights » sont parfaitement rustiques et survivent aisément à nos hivers rigoureux. Ils peuvent être semés ou plantés au potager en août et au début de septembre en vue d’une récolte durant l’automne et au tout début de l’hiver. On peut aussi faire la récolte de ces poireaux la saison suivante en prenant soin de le faire dès la fonte des neiges, avant la formation des boutons floraux, puisqu’ils deviendront coriaces et perdront leur saveur une fois les fleurs écloses.

Oignon égyptien

CASA 0912 Fleurs et potager
Photo courtoisie, croquepaysage.com

Proche parent de l’oignon commun, l’oignon égyptien a l’avantage d’être parfaitement vivace et rustique sous notre climat. Année après année, il produit une récolte sans demander de soins particuliers.

Cette plante potagère possède des tiges faisant environ 60 cm de hauteur, à l’extrémité desquelles apparaissent en juillet des fleurs roses qui se transforment ensuite en bulbilles, qui peuvent elles aussi fleurir durant la même saison. On appelle aussi cette plante oignon marcheur, car si on ne récolte pas les petits oignons qui se forment au bout des tiges, ceux-ci font plier ses dernières sous leur poids et tombent au sol. Les bulbilles s’y enracinent alors, formant de nouvelles touffes à distance de la plante mère. Ainsi, l’oignon égyptien semble se déplacer – ou carrément marcher – dans le potager où on l’a planté. On peut donc semer les bulbilles d’oignon égyptien en septembre ou en octobre afin d’obtenir une récolte l’été suivant.

Bien qu’il ait une préférence pour les sols légers et bien drainés, l’oignon égyptien est très peu exigeant et peut s’accommoder de divers types de sols, même argileux, à condition que ceux-ci soient bien drainés et exposés au plein soleil.

Protection

Afin de récolter vos oignons et vos poireaux le plus tardivement possible et éviter qu’ils soient affectés par les gels importants, n’hésitez pas à les protéger.

En novembre, prenez soin de mettre une couche de paille ou de feuilles mortes de 20 à 30 cm d’épaisseur sur vos oignons et poireaux. Il vous sera ainsi possible de les récolter très tardivement, même une fois le sol gelé, jusqu’en décembre ou même janvier si la neige tarde à tomber !

D’autre part, vous pouvez aussi couvrir vos cultures avec des agrotextiles. Ce sont des tissus de couleur blanche ressemblant à des voiles, utilisés principalement pour protéger les cultures des attaques des insectes et des oiseaux, sans toutefois empêcher les rayons du soleil de toucher les plantes.

Certains agrotextiles sont isolants et permettent de maintenir autour de la plante une température d’environ 5 °C de plus que l’air ambiant. Ainsi, à une température extérieure de – 4 °C, les végétaux recouverts d’un agrotextile ne sont tout simplement pas affectés par le gel.