/news/health
Navigation

Les vrais patients ce sont eux...

Ils attendent un docteur depuis des centaines de jours

GEN - JEAN-CHRISTOPHE FILOSA
Photo Martin Alarie Le Montréalais Jean-Christophe Filosa s’est inscrit au Guichet d’accès à un médecin de famille et risque d’attendre près de 900 jours avant d’en trouver un.

Coup d'oeil sur cet article

L’exemple d’un Montréalais, largué par son médecin de famille et qui risque d’attendre 864 jours pour en trouver un autre, est loin d’être unique, comme en font foi de nombreux témoignages reçus par Le Journal vendredi.

• À lire aussi: Largué par son doc qui déménage

Si François Marceau a un message pour Jean-Christophe Filosa, ce résident de Rosemont qui a perdu son médecin de famille à la suite d’un déménagement, c’est de prendre son mal en patience.

« C’est trois fois plus long [qu’annoncé] et je n’ai pas encore été appelé », désespère le sexagénaire de Québec. À son inscription au Guichet d’accès à un médecin de famille (GAMF) en novembre 2017, un courriel estimait son attente à 322 jours.

Plus de 1000 jours

Environ 1030 jours plus tard, M. Marceau attend toujours.

Puisqu’il a besoin d’un suivi régulier pour renouveler des prescriptions, il paie 160 $ par consultation au privé.

« C’est du gros n’importe quoi » déplore quant à elle Julie Tancrède, de Boucherville. Elle vient de s’inscrire au GAMF après le départ à la retraite de sa médecin. Le courriel lui parle d’un délai de 480 jours, mais elle ne retient pas son souffle.

Elle a inscrit son conjoint il y a plus de cinq ans et il attend toujours l’appel d’un médecin.

  • ÉCOUTEZ La rencontre Dutrizac-Dumont avec Pierre Nantel à QUB radio:

541 jours en moyenne

Au 31 juillet 2020, les dernières données du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) évaluent l’attente pour un médecin de famille à 541 jours en moyenne au Québec pour les gens en santé.

Pour ceux dont l’état est jugé « urgent, pressant ou prioritaire », l’attente moyenne est de... 419 jours.

« Évidemment que la pandémie, la reprise graduelle des activités et la période estivale ont eu un effet sur les délais », écrit la porte-parole Marjorie Larouche.

Vendredi, Le Devoir soulignait que près de 100 000 personnes se sont ajoutées à la liste d’attente depuis un an dans la province.

Le président de la Fédération des omnipraticiens du Québec, Louis Godin, croit lui aussi que la pandémie a eu « un effet énorme » sur les délais. Les médecins ont été appelés en renfort en CHSLD et les plus âgés ont dû être retirés du travail.

« Ça va prendre plus de médecins », poursuit-il, ajoutant que les omnipraticiens sont aussi appelés à travailler dans les hôpitaux et pas seulement en cabinet.