/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

Voyage et tourisme: il faut rouvrir le secteur de façon «sécuritaire et réfléchie», réclame l’industrie

Coup d'oeil sur cet article

La COVID-19 met en péril l’industrie canadienne du voyage et du tourisme, qui implore Ottawa et les provinces de prendre les taureaux par les cornes en consentant à une réouverture de cet écosystème.

• À lire aussi: Le temps presse pour Transat

• À lire aussi: Les snowbirds espèrent encore

Rappelant que le secteur du voyage et du tourisme emploie plus de 1,8 million de personnes au pays, des représentants demandent à Ottawa de prendre l’exemple sur ce qui a été mis en place ailleurs.

«Nous demandons au gouvernement de s'inspirer de mesures adoptées partout dans le monde, comme les tests de dépistage et l'ouverture de couloirs sécuritaires de déplacements qui permettraient à nos entreprises, à nos employés et à nos clients de reprendre leurs activités», a dit vendredi le président et chef de la direction du Conseil national des lignes aériennes du Canada, Mike McNaney, par communiqué.

Son organisme fait partie de la Table ronde canadienne du voyage et du tourisme comprenant aussi bien les transporteurs aériens que les établissements hôteliers, les agences de voyages et les chambres de commerce au Canada.

Le collectif a déploré que ses invitations pour une réunion avec Ottawa pour discuter de mesures à prendre n’aient pas eu l’effet escompté. Il réclame un dialogue urgent.

«Le seul moyen de soutenir le secteur est de veiller à ce que les chefs de file de l'industrie aient l'occasion de collaborer avec le gouvernement dans la mise au point d'un plan d'aide sectorielle et d'une réouverture prudente», a affirmé Steve Sammut, président et chef de la direction de Rocky Mountaineer, dont le siège social est à Vancouver, en Colombie-Britannique.

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.