/news/health
Navigation

Garder contact avec les bébés prématurés grâce à la technologie

Coup d'oeil sur cet article

Pour pallier les visites restreintes à l’unité néonatale de l’Hôpital de Montréal pour enfants depuis le début de la pandémie, l’équipe médicale a eu l’idée de faire participer les parents aux soins de leur bébé par l'entremise de leur tablette électronique. 

Chantal Laporte a accouché à 24 semaines de grossesse, en juillet dernier. Cassandre, sa fille prématurée qui ne pesait que 670 grammes à la naissance, se porte bien, mais elle devra être hospitalisée jusqu’à la fin octobre.

Mme Laporte et son époux lui rendent visite le plus souvent possible.

«J'essaie d'y aller aux deux jours, mais des fois, c'est plus difficile parce que j'ai quand même quatre autres enfants à la maison», a expliqué la maman à TVA Nouvelles, samedi.

Résidant à Lachute, à au moins 75 minutes de route de l’hôpital, les parents sont heureux de profiter du projet Neo Connect de la Dre Jessica Duby.

«On va les faire participer dans les soins du bébé au travers du iPad. Ils vont pouvoir les voir, participer aux tournées médicales, poser les questions dont ils ont besoin», a dit Daphney Ducharme-Roy, infirmière à l’Hôpital de Montréal pour enfants.

Pour éviter la propagation du virus, les visites ont été restreintes à l'unité néonatale, où les nourrissons sont très fragiles.

«C’est avec Neo Connect que les enfants ont pu voir leur sœur pour la première fois», a ajouté Mme Laporte.

Quand ils ne peuvent pas se rendre à l'unité néonatale de l'hôpital, des parents utilisent non pas une tablette numérique, mais un enregistreur vocal.

«C'est comme si j'étais à ses côtés, le fait qu'elle entende ma voix. Ça m'apaise avec le stress que je vis», a confié Collé Dieng, maman de la petite Dior.

«Tu leur mets l'enregistreur vocal dans le lit, puis tu vois, ils se calment tout de suite en entendant la voix de leur mère ou de leur père, puis ils s'endorment. Ça les aide vraiment. C'est quelque chose qu'on voit plus avec les moniteurs, mais la fréquence cardiaque et le rythme respiratoire vont diminuer chez les bébés», a fait remarquer Daphney Ducharme-Roy.

«Même si je suis loin, je peux être proche de ma fille, voir ce qui se passe avec elle. Si je le veux, je peux appeler toutes les heures», a indiqué Mme Laporte.

Sept hôpitaux au Canada ont amorcé des projets semblables grâce à des subventions offertes par la compagnie Pampers.

- Avec les informations de Harold Gagné