/sports/others
Navigation

Une autre pole position pour Hamilton; Stroll 6e

Une autre pole position pour Hamilton; Stroll 6e
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le pilote de l’écurie Mercedes Lewis Hamilton a encore une fois remis le meilleur temps des qualifications, samedi au Grand Prix de Toscane. Le Québécois Lance Stroll (Racing Point), lui, a remis le septième temps, mais partira sixième.

• À lire aussi: «Je sens qu’on est très près d’une entente»

• À lire aussi: Une première finale en 4 ans et demi pour Eugenie!

Il s’agit d’une 95e position de tête en carrière pour le Britannique, qui a complété un tour rapide en 1 min 15,144 s. Son coéquipier Valtteri Bottas a été bien malheureux de terminer au deuxième rang, six millièmes de secondes plus lent, alors qu’il avait dominé les trois séances d’essais libres jusque-là.

Max Verstappen (Red Bull) s’élancera en deuxième ligne avec son comparse Alexander Albon.

En Q3, le pilote Renault Esteban Ocon a été victime d’un tête-à-queue dans la dernière minute de l’exercice. En raison du drapeau jaune qui s’en est suivi, plusieurs pilotes n’ont été en mesure d’améliorer leur temps, notamment Bottas et Stroll.

Le Montréalais a concédé 1,212 s à Hamilton et a également tout juste été devancé par l’autre Racing Point de Sergio Perez. Les deux coéquipiers interchangeront toutefois leur place en raison de la pénalité d’un rang du Mexicain qu’il a écopé pour un contact avec Kimi Raikkonen (Alfa Romeo) lors d’une séance de pratique.

«C’est vraiment dommage d’avoir eu cette pénalité pour le Grand Prix, mais si je perds un rang sur la grille, j’aime autant que ça soit pour mon coéquipier!», a mentionné Perez au site web de son écurie.

Stroll, lui, a indiqué que les Racing Point auraient pu terminer quatrième et cinquième n’eut été du drapeau jaune. «Malgré tout, il y a plein de choses positives à prendre en considération aujourd’hui (samedi). Nous avons amélioré la voiture pendant la nuit et nous avons une bonne position de départ, et ça c’est important car les dépassements seront difficiles ici», a-t-il avoué.

Vainqueur surprise du Grand Prix d’Italie il y a une semaine, le pilote Français Pierre Gasly (Alpha Tauri) a été éliminé dès la première vague de coupures. Il s’élancera de la 16e position sur la grille de départ.

À ce circuit de Mugello fortement associé à l’image de la légendaire écurie Ferrari, le Monégasque Charles Leclerc a pris le cinquième rang, alors que Sebastian Vettel n’a pu faire mieux que la 14e place.