/world/opinion/columnists
Navigation

La soif de dictature

Coup d'oeil sur cet article

La dernière semaine aux États-Unis a été riche en révélations consternantes. Pour cette raison, une déclaration de Michael Cohen, l’ex-avocat de Donald Trump, est passée presque inaperçue. Cohen a expliqué que Trump ne blague pas quand il évoque la possibilité d’obtenir un troisième mandat présidentiel. 

Selon lui, Trump rêve de devenir dictateur. Il prédit que Trump va tenter de modifier la Constitution américaine en ce sens. Bien que quelques obstacles empêchent Trump de rester pour un troisième mandat, cet objectif n’est pas inatteignable. 

1. Où en est la popularité de Donald Trump ?

La secte qui réunit les partisans de Donald Trump est plus vigoureuse que jamais. Près de 44 % des électeurs approuvent son travail. Autant que lors de son assermentation en 2017. Pourtant, Trump est bel et bien sur une trajectoire dictatoriale. Ses mensonges et ses abus de pouvoir sont devenus acceptables.  

2. La population veut-elle une réforme constitutionnelle ?

La population américaine est mûre pour une réforme constitutionnelle. Selon le Pew Institute, 62 % des Américains pensent que des changements sont requis dans la structure du gouvernement (41 % des républicains et 79 % des démocrates). Près de 60 % des Américains estiment que les juges sont trop influencés par les partis politiques. Plus de 70 % d’entre eux croient que le gouvernement manque de transparence, que l’argent joue un trop grand rôle en politique et que les élus ne sont pas assez imputables pour leurs décisions. Les Américains sont donc en majorité conscients que leur démocratie est malade.  

3. Trump a-t-il absolument besoin d’une réforme constitutionnelle pour demeurer au pouvoir ?

En théorie oui, du moins tant que le Congrès et la Cour jouent leur rôle de contrepoids à la présidence. Or, le prestige de la Cour suprême a été particulièrement ébranlé par les récentes nominations de juges républicains et Trump s’efforce de peupler le plus rapidement possible les instances judiciaires inférieures de juges qui lui sont fidèles. Quant au Congrès, ses divisions internes le paralysent de plus en plus ; ce qui laisse beau jeu à Trump pour gouverner par décrets.  

4. Trump va-t-il remporter ses élections ?

Les sondages montrent que Joe Biden aura bien du mal à vaincre Trump dans les États qui décideront du vote. À moins d’un coup de théâtre, les électeurs américains risquent de réélire Trump ou encore de donner à Biden une si faible majorité de grands électeurs que Trump pourrait refuser de quitter le pouvoir. Selon les plus récents sondages, les jeux sont faits. Seuls 2 % des électeurs américains sont encore indécis. Mais l’arbre cache la forêt. Les républicains pourraient perdre leur majorité au Sénat, ce qui affaiblirait considérablement Trump. 

5. Les États-Unis pourraient-ils vraiment cesser d’être une démocratie ?

Les détournements de démocratie ont été nombreux ces dernières années : en Turquie, en Hongrie ou en Russie, pour ne nommer que ces pays. Aux États-Unis, plusieurs facteurs convergent de manière inquiétante. Une partie de la population voit en Trump un sauveur. Sans trop s’en rendre compte, beaucoup d’Américains exigent des mesures dictatoriales. Par exemple, certains tentent de restreindre la liberté d’expression, au nom de la rectitude politique. Les médias font face à une grave crise financière en raison de la concurrence des GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft). La religion se mêle de plus en plus de politique. Bref, on dirait presque que les Américains ont soif d’une dictature. L’occasion est belle pour des dictatures comme la Russie ou la Chine d’essayer de déstabiliser davantage les élections américaines.