/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

Les visages des antimasques

Coup d'oeil sur cet article

Slogans antimasques ou antivaccins, théories du complot de toutes sortes... Les opposants aux mesures sanitaires ont défilé en grand nombre samedi dans les rues de Montréal, alors que plusieurs régions sont en mode «préalerte». 

Certains manifestants ont accusé les médias de laver le cerveau de la population depuis le début de la pandémie, qui a fait 5780 morts au Québec, et de museler les médecins.

Photo Agence QMI, Joël Lemay


Des antivaccins, actifs bien avant l’apparition du coronavirus, se sont joints à la manifestation. Le vaccin que les scientifiques cherchent à développer pour prévenir la COVID-19 ne serait ni plus ni moins que du «poison», selon eux. 

Photo Agence QMI, Joël Lemay


D’autres remettent en question les tests de dépistage qui ont permis de savoir qu’au moins 64 707 Québécois ont contracté la COVID-19. 

Photo Agence QMI, Joël Lemay


Pour plusieurs, le premier ministre François Legault et le directeur national de santé publique Horacio Arruda sont des tyrans pour avoir imposé des mesures sanitaires permettant de prévenir la propagation du virus.

Photo Martin Alarie

 


La taille du rassemblement – près de 10 000 personnes – a soulevé l’inquiétude des policiers qui étaient sur place, selon nos informations.  

Photo Agence QMI, Joël Lemay


«À bas les masques!», ont notamment scandé de nombreux manifestants qui s’opposent au port obligatoire du couvre-visage dans les lieux publics, décrété par le gouvernement Legault il y a bientôt deux mois, une mesure qu’ils considèrent comme «dictatoriale».   

Photo Agence QMI, Joël Lemay


Des individus «en bâtard» attribuent les «décès en détresse» de milliers d’aînés à Justin Trudeau ou à l’Organisation mondiale de la santé (OMS), alors que la COVID-19 a déjà fait près d’un million de victimes dans le monde. 

Photo Agence QMI, Joël Lemay


Certains ont manifesté contre les ondes cellulaires 5G, qui propageraient le coronavirus, selon une théorie du complot. Il est pourtant prouvé que ces fréquences ne peuvent endommager l’ADN, contrairement aux rayons X, par exemple.

Photo Martin Alarie

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.