/news/transports
Navigation

Première pelletée symbolique pour le projet de la dalle-parc

GEN-Projet de Dalle-Parc
Photo Sarah Daoust-Braun / Agence QMI Mis de côté depuis plusieurs années, le projet de la dalle-parc, dans le secteur de l'échangeur Turcot, est de retour dans les priorités du gouvernement, qui financera en parts égales une étude d'opportunité avec Montréal. À Montréal, Québec, Canada, le jeudi 21 juin 2018. Sur cette photo: Vue sur l'échangeur Turcot à Montréal (photo prise sur le chemin Upper Lachine au-dessus de l'autoroute 15). SARAH DAOUST-BRAUN / AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Y aura-t-il, un jour, un corridor nord-sud de transport actif pour relier les quartiers du Sud-Ouest et de Notre-Dame-de-Grâce, à l’ouest du nouvel échangeur Turcot?

• À lire aussi: Des Américains sans quarantaine sur le chantier de l'échangeur Turcot

• À lire aussi: Entraves majeures sur le réseau routier cette fin de semaine

La fameuse dalle-parc Turcot, qui revient régulièrement dans l’actualité, a fait l’objet d’une première pelletée de terre symbolique, samedi, en bordure du canal de Lachine.

Le rassemblement s’est fait sous l’impulsion du Conseil régional de l’environnement de Montréal (CRE-Montréal), de l’organisation Sauvons la falaise et de la Coalition dalle-parc pour tous. Les gens présents, venus en vélo ou à pied, étaient masqués pour l’occasion.

Le projet de la dalle-parc Turcot consisterait à construire un pont piétonnier et pédestre de 12 mètres de large afin de permettre aux gens de survoler les voies rapides de l’autoroute 20 ainsi que les voies ferrées du Canadian National et du Canadien Pacifique jusqu’au canal de Lachine.

Lors de l’annonce du projet de réfection de l’échangeur Turcot, des voies s’étaient élevées pour décrier la décision du gouvernement du Québec de ne pas accorder de fonds pour l’aménagement de la dalle-parc. Plusieurs milliards ont été investis pour reconstruire l’échangeur et ses approches, et la facture de la dalle-parc aurait été bien minime dans l’ensemble, disaient à l’époque les groupes et les citoyens militant pour cette infrastructure pour les piétons et les cyclistes.

Des années plus tard, alors que l’échangeur flambant neuf est en voie d’être complété, les organisateurs de l’événement de samedi continuent d’appeler Québec et la Ville de Montréal à donner le feu vert au pont piétonnier et pédestre qui permettrait d’atteindre le grand parc de l’écoterritoire de la falaise, un espace vert de 60 hectares en cours d’aménagement. Il regroupera la falaise Saint-Jacques et l’ancienne cour Turcot.

L’administration de la mairesse Valérie Plante a inscrit le projet de la dalle-parc dans son plan de relance économique publié en juin dernier.

«Nous avons travaillé avec CRE-Montréal et de nombreux organismes partenaires qui font partie de La dalle-parc pour tous afin de créer cet événement [de] célébration unique», a dit Lisa Mintz, fondatrice de Sauvons la falaise. «Il est important, à ce moment précis, de parler de la dalle-parc et de montrer combien de gens et organismes provenant de divers arrondissements appuient ce projet», a-t-elle ajouté.

«Pour le CRE-Montréal, le projet de la dalle-parc Turcot n'est rien de moins que le symbole de la mobilité durable au 21e siècle», a indiqué Blaise Rémillard, responsable transport et urbanisme.

«Cette mobilité qui rehausse la qualité de vie en ville, qui retisse les liens entre les quartiers jadis déchirés par les autoroutes, qui nous incite à adopter un mode de vie sain et qui nous reconnecte avec la nature passe par des projets éclatants comme celui de la dalle-parc Turcot, a poursuivi M. Rémillard. Tous ensemble, il est maintenant temps de prioriser ce projet et en faire un symbole de notre engagement collectif pour la mobilité durable.»