/world/usa
Navigation

Facebook élimine des complots sur les feux dans l’Ouest américain

Facebook élimine des complots sur les feux dans l’Ouest américain
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Facebook dit intervenir pour supprimer des fausses allégations concernant qui aurait provoqué des incendies de forêt dans l'Oregon. 

Les forces de l'ordre ont été inondées d'appels au sujet de rumeurs en ligne selon lesquelles des membres d'Antifa, un mouvement antifasciste, souvent d'extrême gauche, ont été arrêtés pour avoir allumé des incendies dans tout l'État.

«Les informations selon lesquelles des extrémistes allumeraient des incendies de forêt dans l'Oregon sont fausses», a déclaré vendredi le FBI de Portland dans un tweet.

Depuis que le FBI et d'autres organismes d'application de la loi ont confirmé que les allégations étaient fausses, le porte-parole de Facebook, Andy Stone, a déclaré que la plateforme s'efforcerait d'éliminer les rumeurs.

«Ceci est cohérent avec nos efforts passés pour supprimer le contenu qui pourrait entraîner un préjudice imminent, étant donné le risque possible pour la vie humaine, alors que les incendies font rage», a déclaré M. Stone à propos de la décision.

Les géants des réseaux sociaux comme Facebook et Twitter ont fait face à d'énormes pressions, ces dernières années, pour lutter contre la propagation de la désinformation sur leurs plateformes.

Les affirmations selon lesquelles des gens associés au mouvement antifasciste ont déclenché les incendies ont pris naissance lorsque le compte anonyme derrière QAnon a publié un lien vers un tweet de Paul Joseph Romero Jr., ancien candidat républicain au Sénat américain de l'Oregon, affirmant que le bureau du shérif du comté de Douglas avait six «pyromanes» d'Antifa en détention.

Il n’aura fallu que quelques heures pour que les rumeurs soient partagées par les adeptes de QAnon.

S'adressant à CNN samedi, Romero a déclaré: «mon tweet original n'est pas exact à 100%, cela ne fait aucun doute, mais il est partiellement vrai.»

Ce dernier a assuré qu’il n'était pas un adepte de QAnon et qu'il ne prévoyait pas de supprimer le tweet.

Le bureau du shérif du comté de Douglas exhorte le public à suivre les sources d'information officielles et les médias locaux réputés.

Dans un message sur Facebook, le bureau a plaidé: «Faites votre part, ARRÊTEZ LA PROPAGATION DES RUMEURS!» 

Au moins 33 personnes ont péri dans les incendies qui ont brûlé plus de 875 000 acres à travers l'État.