/opinion/columnists
Navigation

Le beurre sur le popcorn

Coup d'oeil sur cet article

Il y a beaucoup de gens qui se demandent pourquoi la police n’intervient pas lors des manifestations dans le contexte actuel.

Imaginons que vous organisez une marche contre l’urgence sanitaire. Le SPVM qui fonce dans le tas pour faire respecter le port du masque et la distanciation, c’est exactement le genre de beurre que vous rêvez de mettre sur votre popcorn. Ça sert bien l’image de l’État oppresseur.

Soigneusement 

Les membres du gouvernement marchent sur des œufs quand vient le temps de parler des différentes mouvances conspirationnistes qui sont en œuvre. On condamne fermement les « irresponsables », mais toujours en les faisant passer pour des étourdis qui font passer le plaisir de pousser un Sous le vent particulièrement inspiré lors d’un karaoké avant la santé publique.

Le gouvernement contourne soigneusement les conspirationnistes dans son discours, en fait. On pourrait penser que parmi tous les auditeurs de Radio X qui pensent qu’on a volontairement fait planter notre économie pour mieux nous contrôler, ils sont plus nombreux à avoir voté pour la CAQ que pour n’importe quel autre parti.

En vérité, c’est plus compliqué. Personne – décideurs ou journalistes – ne sait quoi faire des anti-masques, en fait. Les ignorer contribue à nourrir leur sentiment de persécution et en parler les renforce dans leur certitude d’avoir raison.

Des marginaux 

Il faut garder la tête froide. Dix mille personnes manifestent contre le port du masque ? Impressionnant.

On sait aussi que quand 200 000 personnes manifestent contre une hausse des frais de scolarité ou pour la lutte aux changements climatiques, le gouvernement les ignore et les radios privées en parlent comme d’une bande de marginaux.

Que ces personnes continuent de manifester, c’est leur droit. Qu’on évite de leur mettre du beurre sur leur popcorn, c’est la chose intelligente à faire.