/sports/baseball
Navigation

Un match sans point ni coup sûr pour Alec Mills

Coup d'oeil sur cet article

Le lanceur Alec Mills a réalisé dimanche le 16e match sans point ni coup sûr de l’histoire des Cubs de Chicago dans une victoire de 12 à 0 contre les Brewers à Milwaukee.

Le droitier est devenu le premier artilleur du club depuis Jake Arrieta le 21 avril 2016 à accomplir cet exploit. Il est le deuxième auteur de ce fait d’armes dans le baseball majeur cette saison, puisque Lucas Giolito, des White Sox de Chicago, avait tenu en échec les Pirates de Pittsburgh le 25 août.

Mills (5-3) a concédé trois buts sur balles et totalisé cinq retraits sur des prises. Il a forcé Jace Peterson à cogner un roulant à l’arrêt-court pour confirmer sa partie sans point ni coup sûr. Le partant a eu besoin de 114 tirs, dont 74 prises, pour blanchir les Brewers et abaisser sa moyenne de points mérités de la campagne à 3,93.

«Après la sixième manche, j’ai réalisé que je n’avais donné aucun coup sûr, a indiqué le héros du jour au micro du réseau MLB Network, après son exploit. Mais je pense que je n’ai pas vraiment compris ce que si se passait avant de quitter la butte après la septième. Mon cœur s’est mis à battre plus vite et j’ai dû me détendre un petit peu.»

«La balle courbe était mon lancer de prédilection aujourd’hui [dimanche], spécialement en début de partie, a-t-il ajouté. Ça peut paraître étrange après coup, mais j’avais de la difficulté avec ma mécanique en début de match. Après la quatrième manche, j’étais en contrôle.»

Les coéquipiers de Mills ont pour leur part marqué cinq fois en quatrième manche et quatre autres fois lors de leur tour au bâton suivant. David Bote et Victor Caratini ont chacun produit trois points, le premier des deux claquant un circuit à la cinquième reprise.

Adrian Houser (1-5) a subi la défaite, allouant sept points – deux mérités seulement – en quatre manches.

Les Jays se maintiennent devant les Yankees

Une poussée de cinq points en fin de sixième manche a permis aux Blue Jays de Toronto de distancer les Mets de New York et de filer vers un gain de 7 à 3, dimanche, à Buffalo.

Conséquemment, la troupe du gérant Charlie Montoyo a conservé une priorité d’une demi-partie sur les Yankees de New York au deuxième rang de la section Est de la Ligue américaine. Les deux clubs en viendront aux prises de mardi à jeudi au Yankee Stadium.

Lourdes Gurriel fils a lancé les Jays en avant à l’aide d’une longue balle de deux points en fin de deuxième manche. Pour sa part, Santiago Espinal a porté un dur coup aux Mets avec un double permettant à trois coéquipiers de toucher la plaque. Vladimir Guerrero fils a connu une journée plus tranquille, étant tenu en échec lors de ses trois présences au bâton officielles. Il a toutefois soutiré un but sur balles et croisé le marbre une fois.

Le partant Hyun Jin Ryu (4-1) a fait le travail, accordant un point en six manches, tout en éventant sept rivaux.

Dominic Smith a été à l’origine de deux points chez les perdants. Au monticule, David Peterson (4-2) a permis deux points en cinq manches.

Le réveil des Yankees bien réel

À New York, le frappeur suppléant Gleyber Torres a dénoué l’impasse grâce à un double de deux points en fin de huitième manche pour mener les Yankees vers un gain de 3 à 1 contre les Orioles de Baltimore.

Les gagnants ont remporté leurs cinq derniers duels et présentent un dossier de 26-21 cette saison.

Tyler Wade a claqué un circuit en solo pour les Bombardiers du Bronx. Cinquième des six artilleurs utilisés par l’équipe new-yorkaise, Zack Britton (1-2) a remporté la décision, tandis qu’Aroldis Chapman a réussi son deuxième sauvetage de l’année.

Renato Nunez a cogné une longue balle pour les Orioles, limités à six coups sûrs. Le releveur Dillon Tate (1-1) a encaissé le revers.