/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

Une vidéo qui inquiète à Sainte-Justine

La vidéo d’une mère partagée par des complotistes

Théorie du complot au CHU Sainte-Justine
Captures d'écran YouTube Une jeune mère dont le bébé a été hospitalisé au CHU Sainte-Justine prétend qu’on va les transférer dans une zone avec des gens positifs à la COVID-19.

Coup d'oeil sur cet article

La vidéo d’une mère qui affirme qu’elle et son bébé seront transférés dans une zone pour patients positifs à la COVID-19 après avoir refusé un test de dépistage au CHU Sainte-Justine inquiète une responsable de l’hôpital d’autant plus qu’elle est relayée dans les cercles complotistes.

Dans son témoignage, la jeune mère en larmes raconte avoir refusé que sa fillette âgée de 6 jours subisse un test de dépistage du coronavirus à son admission au centre hospitalier pour une jaunisse. 

« J’ai refusé qu’on lui fasse le test [...] donc ils vont nous transférer dans une zone où sont les gens infectés », dit-elle à la caméra.

La vidéo a été mise en ligne sous le titre « Opération génocide » par Guy Boulianne, un homme qui propage des théories du complot concernant la COVID-19.

Elle avait été vue plus de 100 000 fois dimanche en fin de soirée.  

  • ÉCOUTEZ la chronique de Sophie Durocher avec Pierre Nantel sur QUB radio :   

Nombreux étaient ceux à dénoncer dans les commentaires le test de dépistage d’un bébé à un si jeune âge ou le supposé transfert de cette mère et de son enfant dans une zone où ils auraient pu contracter le coronavirus.

Or, le CHU Sainte-Justine se défend bien d’avoir mis leur vie en danger. 

« Tous les patients qu’on admet sont testés pour la COVID, peu importe l’âge [comme dans tous les hôpitaux québécois] », rappelle tout d’abord la Dre Caroline Quach, médecin responsable de l’unité de prévention et contrôle des infections au CHU Sainte-Justine.

Pas à risque

Comme la mère refusait le test, son enfant a été transférée de la pouponnière, une aire ouverte, à une chambre individuelle dans une zone « tiède » de l’unité de pédiatrie.

« L’enfant n’y est absolument pas à risque et le personnel non plus », explique la Dre Quach. 

  • Écoutez l'entrevue avec Victor Henriquez, expert en gestion de crise et relations publiques, sur QUB Radio:

Même si la mère a déjà quitté l’établissement de santé, des internautes font grand cas de cette histoire sur les réseaux sociaux, au lendemain d’une manifestation qui a réuni près de 10 000 « antimasques » à Montréal. 

« C’est inquiétant que les gens ne soient pas capables de faire la part des choses », s’inquiète la Dre Quach. 

La mère n’a pas répondu aux demandes du Journal.

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.