/opinion/columnists
Navigation

Les sans-masques

Coup d'oeil sur cet article

À part quelques hystériques, gueulant et enragés, ils ont l’air normaux. J’en connais personnellement. Et j’en découvre de nouveaux dont je n’aurais jamais imaginé qu’ils pourraient se mettre à léviter en affirmant que la COVID-19 est une invention pour nous détruire.

La semaine dernière, dans une rencontre virtuelle sollicitée par une ancienne amie perdue de vue depuis un bon moment, j’ai été mise K.-O. Mine de rien, après la mise à jour de nos vies respectives, elle m’a déclaré fièrement qu’elle était devenue sceptique. « Je sais que tu défends Arruda et Legault, m’a-t-elle dit, mais moi, c’est fini. »

Découvrez À haute voix, une série balado sur les enjeux de la société québécoise contemporaine, par Denise Bombardier.

Complot

Avec une verve qu’elle utilisait jadis pour séduire d’abord les hommes et puis ses amies, dont moi, elle m’a tout avoué. La pandémie est une invention pour contrôler « le vrai monde », a-t-elle précisé. Les trois quarts de ce qu’on nous raconte sont des faussetés. Les morts seraient morts, de toute façon. Les statistiques sont truquées. Bill Gates a déclaré que les vaccins pourraient réduire la population de la planète devenue incontrôlable. Avec les Soros et autres organisations scientifiques, dont les compagnies pharmaceutiques, il a un plan pour tuer plus de monde que toutes les guerres de l’Histoire. Les ondes de la 5G nous transmettent un virus malgré nos masques et notre confinement, et Bill Gates va pouvoir nous installer une puce dans le cerveau. « Moi, je suis devenue une résistante, » a-t-elle conclu, essoufflée par sa propre envolée.

Sans doute, cette « amie » est descendue dans la rue samedi à Montréal. Démasquée, elle devait faire des câlins à ses nouveaux coreligionnaires, car il y a de la secte dans l’air. Et l’extrême droite a le vent dans les voiles, si vous aimez les jeux de mots.

Les manifestants ont chanté du Vigneault, barbouillé le drapeau du Québec de leurs slogans, agité le drapeau des Patriotes et celui de Trump. Sur une pancarte, on pouvait lire, « En Jésus-Christ, nous sommes souverains. »

Alouette !