/news/transports
Navigation

Outaouais: un chemin qui a mauvaise mine

Outaouais: un chemin qui a mauvaise mine
PIERRE-JEAN SÉGUIN/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le chemin de la Mine en Outaouais a plutôt mauvaise mine après des travaux qui ont coûté presque 3 M$ aux contribuables. 

En circulant sur ce petit tronçon à Chelsea, tout près des limites de la ville de Gatineau, on se rend vite compte que les lignes tracées sur le pavé sont croches. Vraiment croches, au point peut-être de distraire les automobilistes qui doivent maintenant composer avec la présence d'un tout nouveau corridor pour les piétons et les cyclistes.

Plusieurs traverses piétonnières peintes en jaune s’arrêtent au beau milieu de la route, sans jamais avoir été complétées. D'autres marquages ont été faits aux mauvais endroits et ont dû être effacés à la demande de la municipalité.

Outaouais: un chemin qui a mauvaise mine
PIERRE-JEAN SÉGUIN/AGENCE QMI

«Je me suis dit que la personne qui a fait les lignes n'était peut-être pas dans un état normal», a lancé avec une pointe d'ironie Erwan Peres, un cycliste qui habite dans ce secteur.

«On a eu de la misère», a admis du bout des lèvres le directeur des travaux publics de Chelsea, Frédéric Rioux.

Et M. Rioux n'est pas au bout de ses peines puisqu'il faudra même repaver à certains endroits pour élargir le corridor cycliste là où on a constaté qu'il était trop étroit.

Outaouais: un chemin qui a mauvaise mine
PIERRE-JEAN SÉGUIN/AGENCE QMI

La municipalité de Chelsea a confié le contrat de réfection du tronçon à l'entrepreneur général Pavage Coco. Les travaux se sont étalés sur deux étés.

«Je ne peux pas parler aux journalistes, c'est une demande des clients», nous a dit avec empressement le représentant de Pavage Coco.

Dans le cas qui nous intéresse, le client est la municipalité de Chelsea. Celle-ci a bénéficié d'une subvention fédérale pour l'aménagement d'un corridor cycliste.

Outaouais: un chemin qui a mauvaise mine
PIERRE-JEAN SÉGUIN/AGENCE QMI

Les travaux de lignage et de marquage ont été confiés à un sous-traitant, l'entreprise TRA de Saint-Eustache, dans les Laurentides. Elle n’a pas encore répondu à nos questions.

Tout le monde s'accorde à dire que le nouveau corridor réservé aux cyclistes est plus sécuritaire qu'avant la réfection. Mais l'Agence QMI a constaté qu'à certains endroits, la largeur de la piste cyclable n'est pas la même selon le côté de la route.

Outaouais: un chemin qui a mauvaise mine
PIERRE-JEAN SÉGUIN/AGENCE QMI

À ces non-conformités, il faut ajouter d'autres anomalies. Deux ou trois poteaux de Bell viennent entraver le corridor cycliste.

«On leur demande d'enlever ça depuis 2019», a précisé M. Rioux.

Les eaux de ruissellement ont déjà causé de l'érosion à plusieurs endroits en bordure du tronçon qui vient pourtant tout juste d'être refait; une situation qui devra aussi être corrigée, selon la municipalité, qui retient en garantie un pourcentage de la valeur du contrat de 2,88 M$ pour s'assurer que le tout soit complété à sa satisfaction.

Pour ce qui est du lignage, il semble qu'on devra attendre en 2021 pour que le travail soit refait.

Outaouais: un chemin qui a mauvaise mine
PIERRE-JEAN SÉGUIN/AGENCE QMI