/news/society
Navigation

Téléphérique touristique saboté à nouveau en Colombie-Britannique

Téléphérique touristique saboté à nouveau en Colombie-Britannique
COURTOISIE

Coup d'oeil sur cet article

Moins d’un an après sa réouverture, un populaire téléphérique de Colombie-Britannique a été de nouveau saboté lundi matin. 

Le câble du téléphérique Sea-to-Sky de Squamish, qui fait le relais à une trentaine de cabines, a été lacéré vers 4 h du matin, lundi matin. Résultat : les cabines se sont écrasées au sol, alors que personne n’était à bord.

La Gendarmerie Royale du Canada a indiqué qu'il s'agissait d’un acte de sabotage.

Le Sea-to-Sky a été inauguré en 2014 et est devenu une attraction touristique importante de la région montagneuse située entre Whistler et Vancouver. Dès le départ, le projet a suscité la grogne de groupes environnementaux.

Le 10 août 2019, un incident en tout point semblable s’est produit. Vers 4 heures du matin, le câble avait été tailladé et peu de temps après, les cabines s’étaient écrasées au sol.

«Nous jugeons que ce qui est arrivé est un acte de vandalisme délibéré. Le câble a été coupé», avait déclaré à l’époque l'inspectrice de la GRC de Squamish, Kara Triance.

Des travaux de réparation de plusieurs millions de dollars ont été entrepris pour remettre le téléphérique en état de fonctionner.

La réouverture officielle a eu lieu six mois plus tard, soit le 14 février dernier. Ce nouvel acte de vandalisme survient donc moins d’un an après la réouverture.

«L’individu n'a montré aucune considération pour sa propre vie. Il voulait faire ce qu'il a fait, il l'a fait rapidement, il l'a fait avec habileté», a mentionné le directeur général de l’attraction privée, Kirby Brown.

Pour l’instant, l’entreprise n’a pas annoncé quelles étaient ses intentions pour l’avenir.

Plus de 110 personnes sont à l’emploi du Sea-to-Sky.