/finance
Navigation

Un projet de sablière soulève de l'inquiétude

Coup d'oeil sur cet article

Des citoyens du domaine Lavoie à Saint-Étienne-des-Grès, en Mauricie, craignent de devoir subir le bruit et le va-et-vient incessant de poids lourds après qu'un projet de sablière eut obtenu le feu vert de la Municipalité.

«On a acheté la tranquillité d'un quartier et là, on va se retrouver avec une sablière et tous les problèmes qui viennent avec», s'est inquiétée Lyne Boisvert, une citoyenne du secteur rencontrée par TVA Nouvelles.

La propriétaire du dépanneur du coin, pour sa part, juge qu'un achalandage accru serait plutôt le bienvenu.

Dans le voisinage, tout le monde semble se connaître et plusieurs ont tendance à ne pas vouloir nourrir le conflit. Ça n'a toutefois pas empêché 377 personnes de signer une pétition en ligne s'opposant au projet.

Claude Grenier et fils, l'entreprise derrière le projet, doit encore recevoir l'aval de la Commission de protection du territoire agricole avant d'aller de l'avant. Or, des chemins ont été ouverts et un avis d'infraction a même été émis pour l'abatage d'arbre irrégulier.

Lyne Boisvert trouve désolant d'être ainsi placée devant un fait accompli. Le fils de Claude Grenier soutient de son côté que les besoins de l'entreprise sont urgents et qu'on veut être prêt quand le feu vert sera donné.

Les citoyens se questionnent par ailleurs sur le rôle joué par le conseil municipal dans le dossier. Le maire Robert Landry réfute toute accusation de manque de transparence.

Le règlement de la Municipalité interdit les projets de sablière, sauf lorsque les besoins sont justifiés. Or, le maire voit dans les démarches et le plan d'affaires de l'entrepreneur toute la justification nécessaire.

Le débat se poursuit mercredi, alors que la Municipalité a convoqué ses citoyens à une soirée d'information pour tenter de calmer les inquiétudes.