/finance/business
Navigation

Usine de Kruger: inquiétude et colère en Estrie

Coup d'oeil sur cet article

L'inquiétude et la colère étaient toujours bien vives au lendemain de la mise à pied de 189 travailleurs de l'usine de Kruger, à Brompton, en Estrie.

Un comité de reclassement sera créé pour accompagner les travailleurs dans leur recherche d'emploi. En ce qui a trait à la relance de l’usine, qui est en pourparlers avec le gouvernement, les travailleurs demeurent sans réponse.

«Qu’est-ce que ça prend? On aimerait le savoir», a affirmé Denis Beaudin, le président du Conseil central des syndicats nationaux de l'Estrie.

«Il y a des négociations en cours qui ont lieu depuis, je ne sais pas combien de temps, a-t-il ajouté. Les employés ne sont pas au courant [des] négociations, et pourquoi ç'a achoppé.»

Dans ce plan, le gouvernement mise notamment sur la nouvelle usine en construction.

«La société a l’intention de faire du papier-tissu avec la nouvelle usine qui est en construction et de faire une conversion de valeur ajoutée à l’usine existante dans laquelle il y aurait de nouveau équipement», a précisé le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon.

Ce denier espère trouver une solution rapidement. «J’ose croire que dans les prochaines semaines, les prochains mois, on va arriver à s’entendre», a-t-il ajouté.