/entertainment/tv
Navigation

«Escouade 99»: une adaptation bien de chez nous

Coup d'oeil sur cet article

Patrick Huard le martèle vivement: Escouade 99, l’adaptation de Brooklyn Nine-Nine qu’il signe pour Club illico, cherche à séduire un nouveau public et non à prêcher aux convertis de la première heure de la comédie policière. N’empêche, sa relecture s’avère résolument fidèle à l’originale.

«Moi, j’ai fait cette série pour les millions de Québécois qui ne l’ont pas vue et qui ne la connaissent pas. Ceux qui l’ont déjà vue, je ne peux que les décevoir. J’ai toujours été très assumé à ce niveau», a affirmé le réalisateur lors de la conférence virtuelle qui suivait le visionnement de presse de son «bébé», mercredi matin.

Après des mois de spéculations et – déjà! – une controverse, c’est enfin ce jeudi qu’Escouade 99 et sa brigade de talents comiques (Mikaël Gouin, Mylène Mackay, Widemir Normil, Guy Jodoin, Bianca Gervais, Fayolle Jean Jr, Léane Labrèche-Dor, Louis Champagne et autres, qui caracolent tous dans des scènes souvent carrément loufoques) débarquent sur Club illico pour 13 épisodes de drôlerie brute, réalisés par Huard, produits par ComediHa! en collaboration avec Québecor Contenu, script-édités par Benoît Pelletier et mis en musique par Anik Jean.

La série a été tournée à Québec en début d’année. Patrick Huard avait à cœur de montrer la ville sous d’autres angles que «le Château Frontenac et les portes du Vieux».

Première adaptation mondiale

Escouade 99, c’est un peu District 31 sur l’acide. Au poste de police #99 de la ville de Québec, les détectives rient de l’apparence des suspects, font des courses de chaises à roulettes et arrêtent les méchants «avec du "swag"».

La bande devra toutefois s’assagir quand s’amènera le nouveau commandant Raymond Célestin (Widemir Normil), beaucoup plus sévère que son prédécesseur et déterminé à propulser ses troupes au sommet.

Escouade 99, que son équipe d’artisans se plait à comparer à Bon Cop, Bad Cop, est la première adaptation de Brooklyn Nine-Nine dans le monde. Les attentes sont grandes, les fanatiques de la franchise-culte de Fox et NBC étant à la fois nombreux et très dévoués.

Ceux-ci reconnaîtront les situations, le ton et les personnages au premier coup d’œil, à la réplique près. Mais Huard insiste: il a même enjoint son équipe d’acteurs de ne pas étudier la production originale, afin de ne pas bêtement copier-coller les tics et manies de leurs vis-à-vis américains.

D’ailleurs, la notion d’«adaptation» prend ici tout son sens, avec des références, entre autres, à De père en flic et aux Nordiques insérées dans les premiers dialogues.

«J’ai choisi les meilleurs»

Escouade 99 avait déjà fait beaucoup jaser, le mois dernier, lorsque, à la sortie de sa bande-annonce, l’actrice d’origine cubaine Melissa Fumero, alias Amy Santiago dans Brooklyn Nine-Nine, avait déploré que son rôle dans la mouture québécoise (interprété par Mylène Mackay) ne soit pas défendu par une comédienne d’origine latine. Une critique qui touchait aussi la Rosalie Boucher incarnée par Bianca Gervais, personnifiée par une artiste américano-argentine dans Brooklyn Nine-Nine. Patrick Huard a crevé l’abcès d’entrée de jeu, mercredi, en expliquant avoir choisi les acteurs et actrices qu’il jugeait les meilleurs pour chacun des personnages de sa série. Il prend l’entière responsabilité de la distribution d’Escouade 99, a-t-il assuré.

«Il n’y a pas eu de "whitewashing". J’ai fait le casting de façon rigoureuse. (...) J’ai vu toutes sortes de personnes. Et ceux qui sont là sont les meilleurs que j’ai trouvés, les meilleurs pour faire ces personnages et créer ce groupe d’individus. (...) On l’a fait avec notre cœur, et personne n’avait de mauvaises intentions», a détaillé Patrick Huard, qui dit avoir à cœur les enjeux de représentativité de la diversité à l’écran, et qui a rappelé au détour que le personnage de Raymond Célestin (Widemir Normil) est à la fois Noir et homosexuel dans l’émission.

Huard a également condamné la décharge de haine qu’ont dû encaisser Mylène Mackay et Bianca Gervais dans la foulée de la controverse.

«Si vous avez à être fâchés, soyez fâchés après moi. Les violences verbales sur les réseaux sociaux envers les actrices qui ont accepté de jouer ces rôles-là, c’est socialement inacceptable. Ça, je ne l’accepte pas, et il faut qu’on se dise comme peuple qu’on n’accepte pas ça.»

Du côté de Club illico, Denis Dubois, vice-président contenus originaux chez Québecor Contenu, a réitéré sa pleine confiance et sa fierté envers Escouade 99, au point où des pourparlers concernant une éventuelle deuxième saison sont déjà amorcés.

Escouade 99 est disponible sur Club illico à compter de ce jeudi 17 septembre.