/opinion/columnists
Navigation

Les joies du décrochage

Bob Ross
Photo courtoisie Bob Ross

Coup d'oeil sur cet article

Je vais vous donner un conseil qui va vous paraître bizarre, venant d’un gars qui travaille dans le monde des médias depuis 41 ans.

Prenez du temps pour vous, pendant la journée.

Retirez-vous du monde pendant une heure ou deux.

Pas de radios, pas de journaux, pas de télé ni de médias sociaux.

Tirez la plogue. Coupez les liens avec le bordel ambiant.

Vous allez voir, ça fait un bien fou.

UN MARTEAU-PIQUEUR DANS LA TÊTE

Toute la journée, on est bombardé d’informations.

Ça vient de tous bords, tous côtés.

Des points de vue qui se contredisent, des fake news, des gens qui vomissent des injures sur internet, des manifs, des contre-manifs...

Et l’autre bozo, au sud de la frontière, qui n’arrête pas de gueuler...

Comment penser calmement dans ce bordel ?

Le monde a toujours émis un bruit de fond assourdissant.

Mais il me semble que c’est pire, depuis quelque temps.

Est-ce à cause des médias sociaux ? Toujours est-il que tout le monde est à cran.

C’est rendu que les gens ne se cachent même plus pour menacer de mort des personnalités publiques.

Ils le font à visage découvert.

Ils vomissent les pires insanités sans aucune gêne.

C’est le zoo. La jungle.

Comme si on avait un marteau-piqueur dans la cervelle.

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

Ta-da-da-da-da-da-da !

Ta-da-da-da-da-da-da !

Un moment donné, si tu ne décroches pas, tu deviens fou.

  • ÉCOUTEZ l'intervention de Richard Martineau avec Pierre Nantel sur QUB radio:

RÉFUGIONS-NOUS !

Il faut se trouver un refuge où s’isoler.

Pour certains, c’est la musique classique. Pour d’autres, la lecture, la marche ou le jardinage.

À chacun sa façon de décrocher.

Mais une chose est sûre, il faut le faire. Impérativement.

C’est une question de santé publique.

Sinon, on va tous finir par péter un plomb et se sauter dans la face.

Moi, je suis un news junkie. J’adore les médias, ce n’est pas seulement mon pain et mon beurre, c’est ma passion.

Mais un moment donné, faut appuyer sur le bouton Pause, sinon tous les mots qu’on entend finissent par se mélanger et on ne comprend plus rien.

Faut laisser tout ça décanter.

Comme un gâteau qu’on laisse reposer sur le comptoir après l’avoir sorti du four.

Je ne suis pas pédagogue, mais si j’étais le ministre de l’Éducation, j’imposerais une période de repos à l’école.

Le cinéaste David Lynch dit qu’on devrait enseigner la méditation aux enfants. L’écrivain Emmanuel Carrère, le yoga.

Pourquoi pas ?

Autant il faut apprendre à nos enfants à ne pas avoir peur de se jeter dans le monde tête première, autant il faut leur apprendre à se retirer.

À cultiver leur jardin intérieur.

À découvrir les beautés du silence.

À reconnecter avec leur moi profond.

Ça a l’air quétaine, je le sais, mais c’est vrai.

VIVE BOB ROSS

Connaissez-vous Bob Ross ? Il donnait des cours de peinture au réseau PBS dans les années 80.

Bob Ross est mort en 1995, mais il est revenu à la mode.

Pourquoi ? Il parlait len-te-ment. En chuchotant. Vous l’écoutez parler, et les battements de votre cœur ralentissent. 

Votre cerveau se met à « Off ».

C’est le meilleur antidépresseur jamais inventé. 

Essayez-le sur YouTube, vous m’en donnerez des nouvelles...