/news/health
Navigation

Un couple réclame plus de 850 000$ pour une vasectomie ratée

Coup d'oeil sur cet article

Un couple de Coaticook a réclamé un dédommagement de plus de 850 000$ au Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l'Estrie et un de ses urologues, le Dr Claudio Jaldrès, en raison d'une vasectomie ratée qui a, ultimement, mené à la naissance d'un enfant.

En janvier 2016, Danny Veilleux décide de subir une vasectomie. L'homme était alors déjà père de trois enfants et sa conjointe, Mélanie Lanctôt, en attendait un quatrième. Le couple ne voulait pas avoir un cinquième enfant.

La procédure chirurgicale s'est avérée être un échec, un détail qui n'a pas été dévoilé à M. Veilleux, selon ses allégations. L'homme avait eu une rencontre de suivi pour des douleurs en avril avec le Dr Claudio Jaldrès, mais ce dernier aurait omis de lui dire que la vasectomie était probablement ratée.

Pourtant, l'information était disponible dans un rapport du pathologiste. De plus, Danny Veilleux a dû appeler trois fois en neuf mois à la clinique pour tenter de connaître les résultats du spermogramme, un test visant à déterminer s'il était toujours fertile, sans jamais parvenir à parler à un médecin.

En janvier 2017, lors d'un quatrième appel, une secrétaire lui aurait indiqué que, s'il n'avait pas reçu de résultats du spermogramme, c'est parce qu'il était stérile.

Rassuré, le couple a donc cessé d'utiliser des moyens de contraception. Or, à peine deux mois plus tard, Mme Lanctôt s'est retrouvée enceinte de son cinquième enfant.

Elle a songé à subir un avortement, mais s'est finalement ravisée en attendant le cœur du fœtus battre. Pour éviter une autre situation de la sorte, elle a subi une ligature des trompes après avoir donné naissance pour la cinquième fois.

L'arrivée inattendue de ce cinquième enfant a eu d'importantes conséquences pour le couple, qui a dû déménager dans une maison plus grande. Mélanie Lanctôt a aussi dû quitter son emploi pour pouvoir s'occuper à temps plein de la maisonnée.

Le couple réclame donc un total de 857 000$ en guise de dédommagement pour les troubles et inconvénients subis en raison de la vasectomie ratée, incluant le stress subi et les dépenses imprévues.

– Avec la collaboration de Jean-François Desbiens