/sports/opinion/columnists
Navigation

Vêtements de chasse, pensez au multicouche

Mathieu Papillon
Photo courtoisie, Karl Tremblay L’expert Mathieu Papillon, entouré de plusieurs marques de vêtements de chasse, version moderne, qui sont très performants.

Coup d'oeil sur cet article

Au fil du temps, les compagnies qui fabriquent des vêtements de chasse ont perfectionné leurs produits de belle façon. Elles ont choisi d’y aller avec le principe du multicouche, le même utilisé dans le monde du plein air.

Si vous êtes un amateur de chasse fine, à savoir que vous aimez beaucoup marcher au lieu de demeurer assis dans une cache ou à l’affût, vous devez penser à vous vêtir différemment. Il peut arriver que la température change rapidement durant votre journée de chasse. Le matin, il peut faire froid, alors qu’en après-midi, le soleil tape. Depuis quelques années, le mois de septembre, durant la saison de la chasse à l’arc, est beau et chaud.

C’est là que le système multicouche entre en jeu. Vous devez avoir directement sur la peau un bon vêtement qui saura absorber et laisser sortir la chaleur du corps, sans laisser entrer l’humidité extérieure. 

Si vous décidez de marcher, il est préférable de transporter vos couches supplémentaires dans un sac à dos, par exemple, afin de ne pas les mettre en partant.

LES TROIS DANS UN

Un des vêtements très à la mode, c’est le trois dans un. Pour en tirer le maximum, surtout pour les gens qui se rendent à leur cache en marchant, il est préférable de n’utiliser que la couche extérieure par-dessus votre vêtement de base. Une fois rendu sur votre site de chasse, vous pouvez installer la doublure à l’intérieur de votre coquille externe et demeurer bien au chaud. Si vous mettez tous les vêtements en partant, vous allez geler sur votre stand ou dans votre cache très rapidement, parce que vous allez avoir eu très chaud.

Aujourd’hui, la majorité des vêtements sont imperméables. On peut prendre en exemple des membranes comme le Gore-Tex qui vont faire augmenter le prix du manteau, c’est certain, mais c’est excessivement performant. « Certaines compagnies de vêtements ont atteint des sommets inégalés jusqu’à présent, d’expliquer le spécialiste Mathieu Papillon. Ils sont performants, confortables et assurent aux chasseurs de pouvoir profiter pleinement de leur aventure de chasse. » Il existe même des compagnies qui garantissent leurs vêtements à vie.

Un des points très importants sur lequel il ne faut pas lésiner, c’est sur les sous-vêtements. Ils doivent être bien adaptés à la pratique de la chasse. Il ne faut absolument pas suer dans votre vêtement de chasse parce que c’est ce qui fera la différence pour votre confort et votre résistance à demeurer à l’affût.

POUR TOUS

Depuis plusieurs années, les compagnies ont eu à s’adapter et à suivre le marché de la chasse.

Ainsi, elles ont créé des lignes de vêtements pour les dames et les enfants. Ils sont aussi performants que ceux pour hommes. Fini le temps où les dames devaient s’habiller chez les hommes et avaient l’allure du Bonhomme Michelin. Maintenant, les vêtements sont ajustés et conçus pour une femme.

Le principe est le même pour les enfants qui pourront bénéficier des performances de leurs vêtements de qualité.

De plus en plus, la chasse se pratique en famille, surtout dans le cas du petit gibier. Toute la famille a maintenant des vêtements qui lui conviennent.

L’ours noir

La limite de prises a été augmentée dans certaines zones de chasse. Un seul permis de chasse donne droit à un ou deux ours, en fonction de la zone de chasse. Dans le cas où la limite est de deux, il y a deux coupons de transport avec le permis. Il y en a un pour le printemps et le deuxième pour l’automne, dans les zones où cette chasse est permise. Les zones où la limite est augmentée à deux ours sont : 1, 4 à 6, 8 à 12, 15, 19, 23, 24, 26, 27 ouest et 29. Elle demeure à un ours dans les zones 2, 3, 7, 13, 14, 16, 17, 18, 27 est et 28. Notez aussi que le calendrier a été modifié. Ainsi, la saison printanière de chasse et de piégeage est maintenant uniformisée du 15 mai au 30 juin dans toutes les zones de chasse.

Le dindon sauvage

Il y a maintenant une chasse automnale du dindon sauvage dans les zones 4, 5, 6, 7, 8 et 10. Un permis distinct est nécessaire pour pratiquer cette chasse. La limite est d’un dindon, mâle ou femelle. Cette chasse se déroule sur sept demi-journées, aux mêmes heures que la chasse printanière, du lever du jour jusqu’à midi et avec les mêmes engins autorisés. En automne seulement, il est possible de chasser le dindon sauvage avec un chien leveur ou pointeur.

Le chien de sang

L’utilisation des services d’un conducteur de chiens de sang vous permettra de retrouver un gibier, alors que les méthodes traditionnelles employées par les chasseurs ne donnent absolument rien. Un animal blessé dégage des odeurs que nous, les humains, ne pouvons pas capter, alors que le chien possède les capacités de les sentir, ce qui le mettra sur la piste. Rappelez-vous de ne pas trop piétiner le site des recherches, pour donner au chien toutes les possibilités de réussir sa traque. Avant de partir à la chasse, prenez le temps de vous rendre sur le site de l’Association des Conducteurs de Chiens de Sang du Québec, pour découvrir les conducteurs dans votre secteur. Ce sont des professionnels. Vous devez vous rendre à l’adresse www.accsq.com.