/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

Chute de la confiance envers la gestion de la crise

Le niveau de satisfaction des Québécois se situe à 68%

GEN - MANIFESTATION DES ANTIMASQUES
Photo Martin Alarie Des milliers de manifestants ont défilé à visage découvert dans les rues de Montréal, samedi, pour réclamer au gouvernement Legault la fin des mesures qu’ils qualifient de « dictatoriales ».

Coup d'oeil sur cet article

Au moment où les nouveaux cas de COVID sont en hausse dans la province et que le mouvement de contestation gagne du terrain, la confiance des Québécois envers la gestion de la crise par le gouvernement Legault a chuté de 6 % en seulement trois mois, révèle un sondage.

L’institut de la confiance dans les organisations a dévoilé pour son Indice de la confiance sociétale (ICS), hier. Malgré un été marqué par le déconfinement, les vacances, le beau temps et la diminutions des cas de COVID, force est de constater que les Québécois ne semblent pas optimistes face à la pandémie.

Établi à 74 % en juin dernier lors d’un premier coup de sonde, le niveau de satisfaction de gestion de la crise par le provincial est tombé à 68 %. «On commence à s’apercevoir que la crise a un impact important sur la politique et le gouvernement, dans le sens où plus la crise s’allonge, plus il y a un impact négatif. C’est significatif», a indiqué Donald Riendeau, directeur général et cofondateur de l'Institut de la confiance dans les organisations. 

On note également une baisse de 4 % de la confiance des Québécois concernant les différents paliers de gouvernement. Le niveau de confiance général envers le provincial s’établit désormais à 66 %, contre 62 % pour le municipal et 56 % pour le fédéral.

«C’est substantiel. Surtout que le fédéral tombe en bas de 60 points, ça commence à être moins reluisant.» 

DEFIANCE ET MEFIANCE

Même si une grande majorité des gens demeurent en faveur des mesures imposées par le gouvernement, M. Riendeau note un certain mouvement de défiance de la part d’une « minorité » de Québécois.

Le niveau de respect des lois par les répondants a notamment diminué de 2 %, pour s’établir à 82 points.

«À travers plusieurs réponse, on voit que le niveau d’éthique, le niveau du respect des lois, le niveau du respect des règles tombe de manière significative», énumère-t-il.

VALEURS COLLECTIVES

Le sondage révèle aussi une dégringolade majeure des valeurs collectives. La solidarité, l’entraide, le respect des lois, la conscience environnementale ont tous décliné de huit points. 

«C’est un peu spécial car, durant les trois mois de la crise, mars, avril et mai, les gens ont fait preuve de grande solidarité et d’entraide et ça a un peu tombé à l’été», souligne M. Riendeau. 

«On sent que cette solidarité là, celle que l’on pouvait voir lors des premiers mois de la crise, elle est en train de s’effriter.»


Le sondage a été réalisé du 25 août au 2 septembre auprès de 1000 personnes.

Une confiance en baisse   

L’indice de confiance global des Québécois est de 66,08, une baisse de 1 depuis juin 2020.   

  • 6 % Baisse de la confiance envers la gestion de crise par le gouvernement provincial.   
  • 4 % Baisse de la confiance envers les gouvernements fédéral, provincial et municipal.   
  • 43 % des Québécois jugent que le climat de confiance s’est détérioré au Québec dans les trois derniers mois.      

Source : Institut de la confiance dans les organisations

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.