/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

COVID-19 et publicité gouvernementale: des cas vécus pour convaincre les plus sceptiques

Coup d'oeil sur cet article

À la demande du premier ministre, une nouvelle offensive publicitaire mettant en vedette des victimes de la COVID-19 et leurs proches sera bientôt déployée dans l’espoir de convaincre ceux qui doutent encore des dangers de la pandémie.

• À lire aussi: [EN DIRECT] Les développements de la pandémie

Bien que «la grande majorité des Québécois suivent les consignes», «un petit groupe» de citoyens doute encore des conséquences du non-respect des directives émises par la Santé publique, a exposé François Legault, lors d’un point de presse. 

«Au cours des derniers jours, j'ai demandé aux responsables de la publicité d'avoir une nouvelle publicité un peu plus percutante», a-t-il relaté. Cette nouvelle campagne donnera la parole à des personnes qui ont contracté le virus ou à celles qui malheureusement avaient un proche qui est décédé des suites de la maladie, a-t-il expliqué.

«Je veux essayer aussi, peut-être, d'avoir quelques porte-parole, là, qui sont un peu des jeunes vedettes, là, pour, entre autres, convaincre les jeunes, a dit M. Legault. Puis [...] je vais continuer à faire plus de points de presse.» 

Le contraire de la vérité

Selon le premier ministre, c’est en mettant un visage plus humain sur la COVID-19 qu’il parviendra à convaincre davantage de Québécois parmi les plus sceptiques. 

«On ne souhaite pas, évidemment, que les gens soient obligés d'avoir dans leur entourage quelqu'un qui a vécu l'enfer pour comprendre que l'enfer existe, a souligné M. Legault. Mais [...] si on est capables, à la télévision, avec des victimes ou des proches de victimes, d'avoir des cas réels qui expliquent comment ça peut être dur de vivre les conséquences de la COVID, bien, ça va peut-être réussir à sensibiliser les personnes qui pensent encore qu'il n'y a pas de risque.» 

Interrogé à propos des tensions grandissantes dans la société québécoise, M. Legault s’est montré préoccupé par ceux qui nient l’existence même du virus. 

«Il y a un virus, il est dangereux, il y a des conséquences, entre autres, pour les personnes âgées. Donc, je déplore le discours de ceux ou celles qui prétendent le contraire de la vérité», a soutenu le premier ministre.

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à jdm-scoop@quebecormedia.com

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.