/news/coronavirus
Navigation

Des délais beaucoup plus courts pour les tests à Sherbrooke

Coup d'oeil sur cet article

La file d’attente était courte et le stationnement vide, vendredi, au centre de dépistage de la rue Murray à Sherbrooke. Il y a à peine quelques jours, il fallait attendre plusieurs heures pour se faire tester. 

Les cliniques de dépistages de l’Estrie étaient effectivement très sollicitées à la fin août et en au début de septembre. La Santé publique avait effectué 4552 tests de COVID-19 par semaine. La semaine dernière, elle en a fait 9857, soit presque le double.

Une dame s'est confiée à TVA Nouvelles voulant qu’elle aurait reçu de la pression de son employeur pour retourner au travail en attendant ses résultats.

«Un employé ne doit pas subir de mesure de représailles ou des sanctions quelconques s’il doit s’absenter au travail. S’il n’a pas de motif pour passer un test, à ce moment-là, ça peut être différent. L’employeur pourra sanctionner la personne qui s’absente. Ça pourrait être vu comme une absence non justifiée», a expliqué Me Marie-Claude Riou, avocate chez Vaillancourt Riou & Associés à Sherbrooke.

À l'inverse, un employeur peut exiger qu'un travailleur reste chez lui, même s'il veut travailler.

Les dépistages effectués à Bromont et Lac-Mégantic sont aussi analysés à Sherbrooke. Les délais sont donc les mêmes, selon la Santé publique, soit de 24 à 48 heures en moyenne, allant jusqu'à 72 heures pour une minorité de cas.

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres