/news/politics
Navigation

Transferts en santé: Legault et ses homologues font front commun avant le discours du Trône

Transferts en santé: Legault et ses homologues font front commun avant le discours du Trône

Coup d'oeil sur cet article

Le premier ministre du Québec, François Legault, ainsi que ses homologues des provinces et des territoires ont fait front commun, vendredi, pour exiger du gouvernement Trudeau une hausse de 28 G$ des transferts en santé dès l’an prochain. 

«Avec le discours du Trône, ce qu’on souhaite, c’est qu'avant que le premier ministre annonce des nouveaux programmes, des nouvelles dépenses, qu’on finance correctement les dépenses qui sont les priorités des Canadiens», a martelé M. Legault, de passage à Ottawa, en insistant sur le fait que la santé est la préoccupation première de tous dans le contexte de la COVID-19.

La hausse des transferts annuels de 42 G$ à 70 G$ ferait partie d’une entente à long terme que les premiers ministres provinciaux et territoriaux veulent voir conclue en vue de la prochaine année budgétaire, le 1er avril.

Accompagné de ses vis-à-vis de l’Ontario, de l’Alberta et du Manitoba, M. Legault a expliqué que cela équivaudrait à faire passer la contribution du fédéral de 22% à 35% et d’ensuite maintenir ce ratio en fonction de la hausse progressive des coûts en santé.

«C’est raisonnable quand on sait que le gouvernement fédéral reçoit entre 40% et 50% des impôts et des taxes des Canadiens, et que c’est la seule dépense, celle de la santé, qui augmente à une croissance astronomique, soit le double de la croissance normale qui est autour de 2% ou 3%», a-t-il fait valoir.

Les premiers ministres provinciaux réunis à l'approche du discours du Trône du 23 septembre ont tour à tour assuré qu’ils n’avaient pas l’intention de déclencher une dispute avec le fédéral.

«Ça ne devrait pas être vu comme une [...] guéguerre entre les gouvernements. Ce n’est pas à propos de la politique, mais des gens», a lancé le premier ministre albertain, Jason Kenney.

N’empêche, leur sortie a paru agacer le ministre fédéral des Relations intergouvernementales, Dominic LeBlanc, qui a indiqué ne pas avoir reçu de demande pour une rencontre avec eux vendredi. Il n’a pas manqué de rappeler que le premier ministre Justin Trudeau s’est engagé à s'entretenir avec ses homologues pour aborder le sujet des transferts en santé cet automne.

«Alors l’idée que nous sommes insensibles aux besoins financiers des soins de santé aux provinces n’est simplement pas vraie du tout», a-t-il insisté.

Il a toutefois argué que les Canadiens souhaitent que les politiciens se penchent d'abord sur des mesures directes visant à limiter les dégâts de la COVID-19, mentionnant que le fédéral a fourni 0,87$ pour chaque dollar dépensé dans la lutte contre la pandémie.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.