/finance/news
Navigation

Choisir l’assurance vie ou hypothécaire?

Realtor presenting technical documentation to owner couple
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Pour obtenir un prêt hypothécaire, l’assurance vie est obligatoire. Votre institution financière vous propose de l’assurance hypothécaire et le coût semble raisonnable. Vous signez ? Pas si vite !

• À lire aussi: Comment financer vos projets immobiliers?

Selon plusieurs études, plus de 80 % des Québécois paient trop cher pour leur assurance hypothécaire. Magasiner est donc impératif.

En tenant compte de votre âge et de votre état de santé, l’assurance vie hypothécaire offerte par l’institution financière est pratiquement toujours plus chère que l’assurance vie temporaire d’un assureur privé.

Dans certains cas, la différence peut faire grimper le taux hypothécaire d’un quart de point de pourcentage (0,25 %) ou davantage si la protection est achetée chez le prêteur. Sur 20 ou 25 ans, on parle de milliers de dollars de différence.

Par exemple, si vous avez 40 ans, êtes en bonne santé et non-fumeur, et votre solde hypothécaire est de 300 000 $ (payé par mensualités), l’assurance hypothécaire (vie seulement) vous aura coûté 14 400 $ au bout de 20 ans. Comparativement, un contrat d’assurance vie temporaire d’un assureur privé aura coûté 9266 $. Signalons que ces chiffres sont obtenus avec des calculateurs en ligne : un courtier d’assurance préparera un portrait plus réaliste de votre situation.

Des différences

L’assurance hypothécaire protège contre les défauts de paiement. Elle est habituellement plus facile à obtenir parce que son questionnaire médical est plus sommaire que celui d’un assureur privé, et vous n’avez pas à subir d’examen (obligatoire avec un assureur privé).

Comme la prime d’assurance hypothécaire est calculée selon un pourcentage du prêt, si le taux du prêt augmente, le coût d’assurance grimpe également. De plus, la couverture d’une assurance hypothécaire se termine quand le prêt est remboursé, une assurance vie se termine à la fin du contrat (qui peut durer bien plus longtemps, surtout si vous avez fait des paiements d’hypothèque anticipés annuels prévus au contrat).

En cas de décès, l’assurance hypothécaire ne rembourse que le solde de l’hypothèque. L’assurance privée offre le plein montant prévu au contrat, ce qui permet de couvrir plusieurs besoins financiers à la fois (prêt auto, marge de crédit, éducation des enfants, etc.). Une assurance invalidité accompagnant l’assurance hypothécaire ne remboursera que les mensualités du prêt. Une assurance invalidité privée couvre tous vos besoins financiers.

Enfin, avec une couverture en assurance vie offerte par un assureur privé, c’est vous qui désignez votre ou vos bénéficiaires. Avec l’assurance hypothécaire, le bénéficiaire, c’est le prêteur. 

Conseils  

  • Informez-vous du véritable coût de l’assurance hypothécaire, car il est calculé sous forme de pourcentage du prêt. Desjardins est la seule institution financière dont la prime est fixée en fonction du solde, qui diminue au fur et à mesure que le prêt se rembourse. Sinon, la prime est habituellement fixe.  
  • Si vous changez d’institution financière, vous devez renégocier la couverture d’assurance : la prime pourrait augmenter en fonction de l’âge ou de votre condition de santé, ce qui n’est pas le cas avec l’assurance vie temporaire d’un assureur privé.  
  • Vous pouvez consolider tous vos besoins en assurance vie et invalidité au sein d’un seul contrat chez un assureur vie, ou augmenter votre couverture actuelle pour tenir compte du solde hypothécaire.